Kid Koala
Entrevue Publié le

Kid Koala lance Satellite | La tête dans les étoiles…

Le cinquième album du scratch DJ Kid Koala, Music To Draw To : Satellite vient tout juste de paraitre le 20 janvier dernier. Un son à saveur cosmique nous transporte dans l’univers d’un couple séparé quand l’un des amants s’envole pour Mars dans un aller-simple. Kid Koala recrée l’ambiance de poussières d’étoiles qui se déposent finement dans nos canaux auditifs. L’équipe de Sors-tu.ca l’a rencontré afin qu’il nous explique son processus créatif.

Le DJ dont la réputation n’est plus à refaire change du tout au tout avec Music To Draw To : Satellite. Kid Koala innove et écrit des paroles pour la première fois, «Tellement de choses ont changé sur cet album! C’était la première fois que je travaillais avec une chanteuse aussi», nous raconte l’artiste. Une musique lente aux fines mélodies de piano définie la trame musicale de l’album. «Je voulais recréer un peu l’ambiance de l’évènement que j’avais fait à la Biosphère en 2011 (consultez notre critique par ici). Une musique qui est propice à la création», souligne le DJ.

Kid Koala. Photo par Chloé Laëtitia

Kid Koala. Photo par Chloé Laëtitia

À l’origine l’album n’avait pas de paroles. La collaboration avec la chanteuse islandaise Emilíana Torrini s’est créée alors qu’en 2014, le réalisateur canadien Jason Reitman a demandé à Kid Koala, Eric San de son vrai nom, de composer une chanson pour le film Men, Women and Children. Kid Koala a créé Nightfall, mais Reitman voulait une chanson avec des paroles. Le DJ a contacté la chanteuse, qui a prêté sa voix à la mélodie de Kid Koala. Il réalise l’hiver suivant lorsqu’il a continué à travailler sur Satellite, que la voix d’Emilíana serait parfaite pour plusieurs autres morceaux de l’album.

 

«Nous avons créé les paroles en 10 jours, on s’est assis et on a appris à se connaitre, et à expérimenter. À un moment donné, elle m’a parlé d’un article qu’elle avait lu à propos d’un couple qui s’était inscrit pour une mission sur Mars. Ils se sont fait interviewer à savoir comment ils se sentaient de partir sur une nouvelle planète.», explique l’artiste. L’esprit de Satellite s’est définit avec Emilíana et Kid Koala ont imaginé comment ça se passerait de vivre à une époque où l’opportunité de quitter la Terre serait possible, «serions-nous réellement prêts à embarquer si on avait un aller-simple pour Mars», continue Kid Koala.

 

 

L’hiver comme période hautement créative

Kid Koala nous parle de ses inspirations musicales pour Satellite. Il raconte son objectif ultime de favoriser la création artistique. «Je me suis inspiré d’un sentiment, d’une émotion. Le son est parfois très lent afin de libérer les énergies créatrices». L’hiver est une autre source d’inspiration pour Kid Koala, «Ça m’as pris 3 hivers pour le faire. La minute où le soleil pointe son nez au printemps, tu sais comment ça se passe! Je veux seulement sortir et lancer des frisbees. L’hiver est plus tranquille, c’est un temps pour se concentrer, et même maintenant, quand la température est comme ça, je me sens juste pour jouer un certain type d’accords », livre Eric San.

 

L’artiste canadien a aussi annoncé une série de spectacles Satellite dans le but de marquer la sortie de l’album. Il sera en spectacle à Toronto (26 au 28 janvier), au Centre Phi  de Montréal (1er au 4 février), à New York (12 février, 2 spectacles) et à Ottawa (16 au 18 février). Reconnu pour faire participer ses spectateurs, Kid Koala a concocté un autre mécanisme pour la tournée Satellite dans son atelier montréalais. Il s’agit de 50 stations de tables tournantes reliées à une série de disques de différentes couleurs. Par exemple si la lumière devient mauve, le participant met en place l’album mauve sur la table tournante. Donc, à ce moment-là, la moitié des participants fait jouer la couleur mauve et l’autre moitié fait jouer la couleur verte. «Tout ça ensemble se synchronise et créer une harmonie. C’est une façon de connecter l’audience, elle devient partie intégrante de la musique. La part musicale de tout le monde devient un sentiment puissant en spectacle», nous dit Kid Koala avec enthousiasme.

La série de spectacles ne se conclue pas à Ottawa, le DJ veut plutôt se concentrer sur la tournée déjà en cours, Nufonia Must Fall, jusqu’à la fin de l’année. Nufonia Must Fall est un spectacle où des marionnettes sont coordonnées à la musique de l’artiste (consultez notre critique du spectacle ici). «Satellite va continuer quand nous serons de retour de Nufonia. Je voulais pousser Satellite cet hiver», conclu Kid Koala.

Pour plus d’informations, cliquez ici

Vos commentaires