Gala GAMIQ 2019
Critique Publié le

GAMIQ 2016 | Les gagnants d’une soirée joyeusement bordélique

Le GAMIQ remettait ses prix Lucien dimanche soir, dans un cabaret Lion d’or bien rempli d’artistes émergents et de gens de l’industrie musicale. Avec Sèxe Illégal à l’animation, la soirée était joyeusement chaotique, moins longuette que par certaines années précédentes, mais surtout généralement amusante.


Si on doit quantifier, les Dead Obies, Les Goules et Safia Nolin sont sortis gagnants de la soirée… parce qu’ils ont remporté deux prix chacun.

Les Goules ont remporté le Prix du Public et l’Album Rock de l’année, marquant ainsi le succès de leur retour après 7 ans d’absence avec l’album Coma et une série de spectacles bien gras. Dead Obies, eux, ont mis la main sur le Lucien de l’Album Rap de l’année, ainsi que Spectacle de l’année.

gamiq-2016-crsloiselle-5838Safia récoltait pour sa part les trophées pour l’Album Folk de l’année et l’Auteure Compositeure de l’année. Absente dimanche soir, elle avait tout de même pris soin de préparer une vidéo de remerciement avec un filtre de visage qui lui donnait des airs de Marc Dupré. Funné. (On entendait pas grand chose, mais c’était probablement très drôle).

Le prix de l’Artiste de l’année est revenu à Koriass, qui était aussi absent. Apparemment, il était à La Voix Junior (!), s’adressant à un public euh… émergent.  Laura Sauvage, qui a donné une prestation mordante et très remarquée, a été sacrée Découverte de l’année. Ceux qui ont voté pour elle ignorent peut-être qu’elle fait partie des Hay Babies depuis déjà 5 ans… Mais bon, son album Extraordinormal est tellement bon qu’on ne chialera pas trop de la voir récolter un prix.

Techniquement, on peut aussi intégrer Crabe à la liste des doublés, puisqu’ils ont remporté le prix Album ou EP punk de l’année, alors que leur pochette était sacrée Pochette de l’année. Sa créatrice Gabrielle Laïla Tittley en a profité pour lire des remerciements préparés d’avance (ce qui n’est pas coutume au GAMIQ), truffés de jeux de mots de graine (ce qui est coutume au GAMIQ).

Sinon, en vrac, Laurence Nerbonne (qui s’est dite « volée par 2Frères à l’ADISQ » en semi-joke), Loud Lary Ajust, la pétillante La Bronze (qui a aussi donné une belle perfo), Chantal Archambault, Rosie Valland, Fuudge, Bernhari, Navet Confit (qui a admis être « encouragé à faire d’autres suicides commerciaux »), Foxtrott, Misc, Lakes of Canada, Samito, Beat Marker et les pas-tuables Anonymus ont gagné des prix également.  Oh et — attention: commentaire chauvin devant — notre collaborateur Mathieu April et son groupe Echoes of Jupiter ont remporté le prix Album ou EP expérimental de l’année. On va vous mettre un petit lecteur Bandcamp, au cas où…

Pas de controverse de vêtements, pas de grimpage dans les rideaux parce que les remerciements étaient tout croches, quelques jokes déplacées qui n’ont offusqué personne, pas trop de temps mort, on a même devancé l’horaire prévu tant les remerciements étaient brefs et l’animation de Sèxe Illégal bien dosée. C’est pas mal le mieux qu’on puisse souhaiter pour un GAMIQ réussi.

 

La liste des gagnants

Prix du public

Les Goules

Album Folk de l’année

Safia NolinLimoilou

EP Folk de l’année

Chantal ArchambaultÀ hauteur d’homme

EP Rap de l’année

Loud Lary AjustOndulé

Album Pop de l’année

Laurence NerbonneXO

EP Pop de l’année

Rosie Valland Nord-Est

Album ou EP Punk de l’année

CrabeLe temps f33l

Album ou EP métal de l’année

AnonymusEnvers et contre tous

Album Rock de l’année

Les GoulesComa

EP Rock de l’année

Fuudge Fuudge EP

Album Indie Rock de l’année

Bernhari Île Jésus

EP Indie Rock de l’année

Navet ConfitEP7

Album Rap de l’année

Dead ObiesGesamtkunstwerk

Album Électro de l’année

FOXTROTT – A Taller Us

Album et EP Jazz de l’année

MiscMisc

EP Électro de l’année

La Bronze Rois de nous

Album ou EP Expérimental de l’année

Echoes From Jupiter – Kosmonavt

Album ou EP Trad de l’année

Lakes Of Canada – Transgressions

Album ou EP World de l’année

SamitoSamito

Couverture d’album de l’année

CrabeLe temps f33l (Gabrielle Laïla-Tittley)

Vidéo de l’année

Beat Market –« Les belles années»

Artiste de l’année

Koriass

Révélation de l’année

Laura Sauvage

Spectacle de l’année

Dead Obies

Auteur-compositeur de l’année

Safia Nolin

Salle de spectacle de l’année

Le Divan Orange

Festival de l’année

FME

Média de l’année

CISM

Événements à venir

Vos commentaires