Geeta

Francouvertes 2015 – Soir #1 | Yokofeu, Beat Sexü, et Les Guerres d’l’Amour

La première soirée de l’édition 2015 des Francouvertes se déroulait hier soir au Lion d’Or. Et autant dire que la chaleur et l’énergie étaient au rendez-vous chez les 3 premiers participants : Yokofeu, Beat Sexü et Les Guerres d’L’Amour.

Yokofeu

YokofeuFrancouvertes2015-Soirée1 (63)

Premier groupe à se présenter sur la scène, les membres de Yokofeu ont mis la barre haute dès le début de leur performance. Habillés à la façon de religieux, le groupe a livré une prestation impressionnante.

Francis Rose, le chanteur, semblait en transe pendant les 30 minutes de show, sautant et dansant avec inspiration. Le côté mystique du band apparaissait clairement durant la démonstration, Francis Rose faisant d’ailleurs quelques références à l’Apocalypse (cf entrevue).

L’énergie et la volonté de Yokofeu étaient étonnantes, et les musiciens ont livré une prestation sans faille, donnant au style post-punk motorique toute sa valeur et son originalité. De plus, la formation a réadapté certaines de ses chansons à leur nouveau style, ce qui était très réussi. Les changements de tempo, l’ardeur dégagée par Francis Rose ont été payantes.

Toutefois, les musiciens en tant que tels manquaient peut-être de mise en valeur, souvent cachés par le charisme de Francis Rose. Mais c’est à peu près tout ce que l’on peut reprocher au band.

 

Beat Sexü 

Beat-Sexü-Francouvertes2015-Soirée1 (106)

Le thème de prédilection de la formation de Québec, est comme son nom le fait prédire, le sexe. Et autant dire que beaucoup s’attendaient à ce que les membres jouent le jeu, quitte à être crus et à choquer. Malheureusement Beat Sexü n’a pas réussi à mettre en valeur cet aspect de leur formation, pourtant assez primordial.

Pour autant les musiciens ont donné une belle performance, leurs chansons étant souvent accrocheuses et addictives, et le tout présenté d’une façon satisfaisante. Mais la timidité et le manque de laisser-aller ont pris le devant, laissant le public un peu décontenancé.

Les projections derrière les musiciens étaient une idée intéressante même si elles ne semblaient pas complètement exploitées. Mais surtout les paroles n’étaient pas assez valorisées, ce qui est vraiment dommage, car on aurait voulu en entendre plus sur Beat Sexü.

Les Guerres d’l’Amour

Guerresd'l'amour-Francouvertes2015-Soirée1 (182)

La dernière formation de la soirée était les Guerres d’l’Amour, en tout douze personnes sur scène, ce qui n’a laissé personne indifférent. L’énergie et l’audace du groupe étaient impressionnantes, le tout porté par les chorégraphies de deux danseuses, rajoutant un charme certain à la prestation.

La section cuivres ultra motivée, les rythmiques palpitantes, les chanteurs délivrant un funk assez fou, libre de toute convention ont clairement convaincu. La justesse des voix n’était pas toujours au rendez-vous, mais l’endurance étonnante du groupe semblait parfois tenir de l’exploit.

Car la prestation n’a duré que 30 minutes, qui étaient intenses, et la question se pose de savoir si Les Guerres d’l’Amour pourraient tenir à ce rythme durant une performance d’une heure et demie. Ce qui est certain, c’est que le groupe a défendu ardemment ses chances, et que l’originalité de la formation n’a laissé personne de marbre.

Verdict

Les gagnants de cette première soirée ne sont autres que Yokofeu. Le groupe est suivi par Les Guerres d’l’Amour, puis par Beat Sexü, qui n’a pas réussi à convaincre totalement.

 

Photos en vrac

 

 

Événements à venir

Vos commentaires