Metric

Francofolies 2015 – Jour 8 | Vincent Vallières, Andréanne A. Malette et Couturier

C’était une soirée plutôt pop aux Francofolies pour cette 8e journée. Trois auteurs compositeurs interprètes, Andréanne A. Malette, Vincent Vallières et Couturier, ont offert des performances fort sympathiques malgré la pluie. Ne perdant pas en popularité, Vincent Vallières était évidemment le spectacle extérieur le plus attendu de la soirée et il n’a pas déçu en interprétant les classiques de son répertoire. 

Photo par Dominique Viau.

Photo par Dominique Viau.

Avec son charme habituel, celui qu’on a connu avec On va s’aimer encore a fait plaisir aux nombreux courageux qui se sont rassemblé sous leur parapluie pour chanter ses succès. Le public a même eu droit à deux duos avec Salomé Leclerc, qui l’accompagnait à la basse.

Heureux d’être sur scène, Vallières se souvenait son premier spectacle, « sous un gazebo devant 10 personnes âgées » avant de chanter la pièce de circonstance En attendant le soleil, il interagira ainsi avec le public tout au long du spectacle, en les remerciant d’être présents malgré la température. Une performance qui a commencé sur un ton plus rock pour se terminer sur des notes de guitares acoustiques et bien sûr, On va s’aimer encore.

De la télévision aux Francofolies

Tous deux participants à des concours télévisés, respectivement Star Académie 2013 et La Voix, Andréanne A. Malette et Félix-Antoine Couturier sont montés sur les scènes des Francofolies pour présenter leurs premiers albums, deux auteurs-compositeurs interprètes qui méritent leur place sur la scène québécoise, sans étiquette.

Avec les chansons pop-folk de son disque Bohèmes, Andréane A. Malette a charmé le public en s’amusant sur scène pour une deuxième année aux Francofolies. Elle a fait bien du chemin depuis Star Académie 2013, beaucoup plus confiante et à l’aise vocalement, une évolution qui promet pour la suite.

« Dans tout bon show, il y a un cover! » lançait-elle en milieu de spectacle, c’est la populaire Billy de Julie Masse que la chanteuse a reprise dans une version entraînante. Avec Judith Sun à la basse et Julie Lavoie qui y allait de solos de flûte coulissante et de crapaud, l’artiste a conclu avec la nostalgique chanson Ça fait longtemps au moment où la pluie a fait son arrivée.

Photo par Dominique Viau.

Photo par Dominique Viau.

Devant un petit public en fin de soirée (toujours sous la pluie), l’ancien chanteur des groupes Kodiak et O Linea se disait fier d’être aux Francofolies avec les chansons de son album, après une reprise bien sentie de Mes blues passent pu dans portes.

Pour l’artiste, l’ambiance était d’ailleurs parfaite, alors qu’il racontait avoir écrit le premier couplet de Lundi sur un capot de voiture dans une ruelle après avoir arrêté de boire ou qu’il confiait que son album a été inspiré d’une peine d’amour difficile, l’émotion était au rendez-vous.

Couturier avouait lui-même avoir eu l’impression de s’être un peu trahi en participant à La Voix, menant à l’écriture de la pièce Imposteur, qu’il a chantée avec plein d’humilité. L’artiste est à l’aise sur scène mais surtout, connecte avec le public. Avec son album Comme un seul homme et ce genre de performance, nul doute qu’il pourra mettre derrière lui ce syndrome de l’imposteur.

* Publicité


Grille de chansons (Couturier)

Comme un seul homme
Vagabond
Bungalow
Mes blues passent pu dans porte
Imposteur
Lundi
J’connais le code
En même temps que vous
Gaspésie
Reste
Mot croisé
Détruire

Vos commentaires