Philémon Cimon

Francofolies 2014 – Jour 9 | Philémon Cimon

Récemment annoncé récipiendaire du volet québécois du Prix Félix-Leclerc de la chanson 2014, Philémon Cimon présentait son deuxième opus L’été, vendredi soir, à l’Astral dans le cadre des Francofolies de Montréal.

Philémon s’est installé sur scène à 20h45 en compagnie de ses deux collègues de longue date: Philippe Brault (musicien pour Pierre Lapointe) et Nicolas Basque (de Plants & Animals).

N’ayant que deux albums à son actif, il a tout de même interprété 18 morceaux.  De plus, il a inclus une pièce qui a été retiré de son plus récent album car il jugeait que le texte n’était pas assez travaillé.  Dommage car elle aurait sans doute été classée parmi les meilleures de son répertoire.

L’Astral est la salle de prédilection pour ce type de concert.  Formule cabaret, les fans sont plongés dans un espace musical plus travaillé que celui des sessions cubaines (Sala Rossa, Les Bobards…).

Philemon a emprunté des airs plus rock sur quelques pièces (Moi j’ai confiance, Par la fenêtre) avec la prédominance de la guitare électrique tout en gardant sa douceur et sa chaleur sur plusieurs autres.  Pourquoi avoir omis le saxophone en concert alors que ses textes nous plongent dans un état estival et festif et que celui-ci est un élément central de l’album?  Question qu’il faudrait bien lui poser….

En voulant reprendre ses hits de Les sessions cubaines, son timbre de voix haut perché l’a trahi en oubliant et mélangeant certains mots de ses textes romantiques et touchants Je te mange et Il neige.  Assez drôle comme situation.

Bien que son spectacle ait duré 90 minutes, il racontait certaines anecdotes comiques entre chaque morceau le temps que ses deux musiciens accordent leur guitare.  On ne voyait tout simplement pas le temps défiler.

Philémon Cimon sera de retour cet automne à Montréal dans le cadre du festival Pop Montréal.  À ne pas manquer!

* Publicité

Vos commentaires