DNCE
Critique Publié le

Festival d’été de Québec – Jour 5 | DNCE au Parc de la Francophonie: Le sort de la pop

Joe Jonas et sa bande étaient les têtes d’affiche du Parc de la Francophonie lundi soir et ont livré une marchandise ma foi bien rodée, mais surtout fortement influencée d’inspirations musicales familières. C’est le sort inévitable de la pop.

C’est difficile de réinventer la musique quand tant de choses qui ont bien marché ont été faites avant nous. DNCE n’est pas l’exception, et ils nous l’ont très explicitement démontré en mixant leurs chansons à des classiques de la pop d’avant eux. Les riffs étaient si proches l’un de l’autre que les morceaux se mariaient parfaitement. C’est de cette façon que Blown s’est mélangée à Let’s Dance de David Bowie, ou que Be Mean est devenue American Woman de Lenny Kravitz. Tant mieux s’ils assument et accueillent les similarités, mais d’un autre côté, ça annule leur originalité…

En tout cas, DNCE a quand même réussi à faire danser son public. Là-dessus, c’était définitivement pari réussi. La foule les attendaient en début de spectacle en scandant « DNCE » et elle était en extase lorsque le groupe est monté sur scène avec des casques de Darth Vader sur la tête, sur la Marche impériale. Ils ont alors lancé la soirée sur la très énergique Naked.

Contrairement au répertoire des Jonas Brothers, la musique de DNCE charme un plus large éventail de personnes. Pour faire plaisir à tout le monde, en plus des mix de chansons connues aux leurs, ils nous ont offert bon nombre de reprises qui traversaient le temps. On pense entre autres à No Scrubs de TLC, Hold On, We’re Going Home de Drake, Wannabe des Spice Girls ou encore Oops!…I Did It Again de Britney Spears.

En milieu de parcours, pour ralentir le rythme effréné de leurs chansons, les quatre membres se sont assis en avant-scène pour nous interpréter leurs balades, Truthfully, Jinx et Almost. Puis, la cadence a repris de plus belle avec la célèbre pièce Toothbrush à laquelle la chorale de fans s’est empressée de prêter sa voix.

L’heure de la fin approchait, on se disait qu’assurément le succès planétaire Cake By The Ocean s’en venait, sans doute au rappel. Mais le rappel n’est jamais venu. Le hit a été joué bien sûr, mais sans se faire attendre, puis les membres sont sortis et ne sont plus ressortis. De la manière qu’il était présenté, sans temps mort, sans accroche, on pouvait deviner que le spectacle ne prévoyait pas de rappel. C’était un peu abrupte, mais pas si surprenant au final.

Arkells en première partie

Arkells a de l’énergie en banque et l’a mise à profit au Parc de la Francophonie lundi soir. D’entrée de jeu, les gars ont misé sur la participation du public en les faisant danser, même en invitant des fans sur scène, le premier pour jouer une mélodie simple de trois accords, et le second plus tard pour danser comme un déchaîné. Ils ont parfaitement réchauffé la foule pour la soirée à venir. Bien qu’ils étaient prêts pour la pluie avec le morceau A Little Rain, la météo s’est montrée clémente. Pour pallier à cet absence, le chanteur est plutôt descendu dans la foule pour faire danser le monde. Un premier passage au Festival d’été de Québec pour la formation ontarienne qui vient sans doute de gagner son invitation pour l’année prochaine.

Talisco en ouverture

Un Français qui chante en anglais et qui sonne bien, c’est rare. Talisco a réussi à bien camoufler l’accent et si ce n’étaient des interventions entre les morceaux, on aurait pu presque croire qu’il était Américain vu le style pop-folk typique de l’endroit. La foule qui ne semblait malheureusement pas le connaître se montrait tout de même généreuse en lui répondant de mains levées et de cris d’encouragement.

Grille des chansons

  1. Naked
  2. DNCE
  3. Body Moves
  4. Zoom
  5. No Scrubs (reprise de TLC) / Hold On, We’re Going Home (reprise de Drake)
  6. Blown / Let’s Dance (reprise de David Bowie) / Freedom (reprise de George Michael)
  7. Good Day
  8. Doctor You
  9. Truthfully
  10. Jinx
  11. Almost
  12. Toothbrush
  13. Be Mean / American Woman (reprise de Lenny Kravitz)
  14. Kissing Strangers
  15. Unsweet
  16. Pay My Rent
  17. Wannabe (reprise de Spice Girls) / Oops!…I Did It Again (reprise de Britney Spears) / Fade (reprise de Kanye West)
  18. Cake By The Ocean

Vos commentaires