Devendra Banhart
Critique Publié le

Devendra Banhart au Metropolis | Potluck exploratoire

Jason Bajada prévenait dans nos colonnes que « chaque track est débile » chez Devendra Banhart… et à raison. Le chanteur sud-américain a en effet livré une performance riche au Metropolis après de nombreuses années sans escale à Montréal. Venu jouer en partie son dernier album Ape in Pink Marble, l’Américain a soufflé le chaud et le froid pour un public venu nombreux essentiellement pour écouter les grands succès du début des années 2000. Pourtant, sa performance globale valait le déplacement.


C’est autour de vingt-et-une heure que la fine silhouette de Devendra Banhart est apparue sur scène. Sa dégaine est presque nonchalante, mais elle cache en réalité la facette d’un personnage sincère, souriant et jovial. Accompagné de ses quatre musiciens, dont certains ont animé la première partie sous le nom de Rogov & Josiah Steinbrick, le musicien américain d’origine vénézuélienne semble être pour beaucoup une véritable figure charismatique sous son séduisant teint latin.

Venus en nombre pour écouter entre autres certains succès tels que les excellentes Fur Hildegard von Bingen ou Baby, peu s’avèreront déçus du concert proposé comme en témoignent les fortes acclamations grimpant le long des murs du Metropolis. Un généreux festin d’une heure et demi qui a vu défiler le corps caractérisant l’art du trentenaire : un potluck de genre musicaux contenus dans une folk rock parfois intense, souvent apaisante.

Soulignée par une qualité de son assez exceptionnelle, sa musique libérait parcimonieusement de subtiles touches réverbées laissant l’auditeur à la contemplation comme pour l’ouverture avec la douce Saturday Night.

 

Ape in Pink Marble boudé par l’audience

Actif depuis 2002, le natif de Houston a traversé forêts et jungles musicales pour accoster dernièrement sur Ape in Pink Marble, un album expérimental résolument calme comparé aux premières années rock. Un opus qui n’a d’ailleurs pas passionné la foule puisque des quelques huit chansons jouées, peu d’entre elles enflammèrent l’auditoire.

Pire, certains ne ménageaient pas leur salive pour jaser sur le froid montréalais ou le type de bière à se procurer au bar. Un public donc décevant, peu attentif parfois, qui capitalisait exclusivement sur les chansons les plus connues allant de la très latine Mi Negrita à la légère Shabop Shalom. Pourtant, le magnifique tremolo sur Linda ou les sympathiques Fancy Man et Fig in Leather auraient mérité plus d’attention. Bref passons.

Devendra-Banhart-2017-crSLoiselle-9025

Une inspirante exploration musicale

Hybride et aux multiples facettes, les genres explorés par Devendra Banhart questionnent mais ne font en aucun cas du surplace. On se laisse parfois embarquer dans ce délire en s’imaginant écouter par exemple du Bob Dylan, les Suédois de Kings of Convenience mais aussi les voix particulières de Lou Reed ou encore Julian Casablancas des Strokes.  Alors autant dire que la démonstration fût bonne.

Certes, il serait faux de dire que la mise en scène valait le détour, mais là n’est pas la question parce que chez Devendra Banhart, on s’attarde surtout à la qualité musicale remarquable qui marque certainement les esprits. L’immersion dans son laboratoire fait d’audace exploratoire est totale et nous rappelle des grands noms comme le soulignait Jason Bajada en entrevue pour Sors-tu.ca.

Parce que oui, entre Beck ou Bowie, se frayer un chemin est un exercice difficile. Pourtant Devendra Banhart, à l’image de son concert montréalais, réussit à le faire. Mieux, il s’impose avec le temps comme un artiste audacieux sans étiquette capable de renouveler les genres, comme celui de la folk psychédélique au début du siècle. La marque de ceux qui comptent aujourd’hui dans le milieu musical.

Grille de chansons

  1. Saturday Night
  2. Mara
  3. Fur Hildegard von Bingen
  4. Good Time Charlie
  5. Theme
  6. Jon Lends a Hand
  7. Baby
  8. Mi Negrita
  9. Daniel
  10. Solo on stage: requests
  11. Golden Girls
  12. Linda
  13. Middle Names
  14. Never Seen
  15. Shabop Shalom
  16. Long Haired Child
  17. Fancy Man
  18. Fooling
  19. Celebration
  20. Fig In Leather
  21. Lucky
  22. Fire On the Mountain

Vos commentaires