Rammstein

Critique concert: Rammstein à Montréal

Jeudi 9 décembre 2010 – Centre Bell (Montréal)

Quelques mois après avoir mis le feu aux poudres sur les plaines d’Abraham dans le cadre du Festival d’été de Québec, Rammstein revient en Amérique pour offrir 2 concerts: un à Montréal et l’autre à New York.

C’est au Centre Bell que Rammstein a offert toute une performance visuelle devant une salle comble. Le concert de ce soir a été filmé par la société Done And Dusted, qui a réalisé tous les précédents DVD live de Rammstein. Toutefois, ça ne signifie pas qu’il se retrouvera sur le prochain DVD de la tournée.

Effets visuels à couper le souffle

En Europe, le groupe a tendance à entrer sur scène en descendant les rideaux tout en brandissant le drapeau de l’Allemagne. Ici, ce fut plus simple mais intéressant: les membres ont fracassé un mur pour s’installer sur scène, suivie par la la chanson d’ouverture Rammlied.

En dépit de problèmes mineurs au niveau du micro, on n’y voyait que du feu. Des flammes surgissaient de tout côté pendant de nombreuses chansons, on en ressentait même la chaleur accablante dans la foule.

Les pétards étaient omniprésents durant la prestation de Du Hast et Links. Il valait mieux ne pas être cardiaque pour y assister à ce spectacle de Rammstein; les feux d’artifice explosaient à une vive puissance. Malgré tout, certains n’ont pas été déclenchés. Question de sécurité?

Un des membres, Flake, est monté sur un bateau gonflable pour traverser la marée humaine du parterre pendant Haifisch. Il a eu la mauvaise idée de prendre et montrer un drapeau canadien. Il a ainsi reçu quelques huées mais on oubliera très vite sa frasque.

Des chansons qui tonnent

Deux nouvelles chansons ont été incluses dans la liste des chansons en comparaison avec celle de Québec l’été dernier: Weisses Fleisch et Engel. Cette dernière a clôturé le concert hier soir.

Plus le spectacle allait de l’avant, plus les hits se multipliaient: Les Feuer Frei, Du Hast, Sonne et Links ont été les plus chaleureusement acclamés. Une seule ballade est venue détendre l’atmosphère et permettre aux membres du groupe de reprendre son énergie: Frühling in Paris.

On a donc eu le droit à une performance bien rôdée, une mise en scène impeccable, aucun pétard mouillé, des chansons bien choisies et une foule très respectueuse pour un concert, disons, très heavy.

Événements à venir

Vos commentaires