Gogol Bordello

Critique concert | Gogol Bordello à Montréal

Lundi 28 mai 2012 – Métropolis (Montréal)

Un rassemblement (légal) de 2300 personnes avait lieu au Métropolis, ce lundi soir. Et même si le thème de la révolution était au coeur de la soirée, le concert de Gogol Bordello s’est déroulé de façon tout à fait pacifique, joyeusement festive… et résolument énergique!

Eugene Hütz. Photo par Martin Charbonneau.

Sans casserole ni carré rouge, l’excentrique Eugene Hütz et ses 7 potes musiciens ont su captiver la foule dès les premières notes de Ultimate et l’intensité n’allait jamais redescendre pour les deux heures suivantes.

L’heureux mélange de musique gitane, de punk et de dub que propose Gogol Bordello ne fonctionnerait pas avec n’importe quelle troupe, mais le talent réuni sur scène ne peut que réussir:  le vétéran endurci Sergey Ryabtsev excelle au violon,  son compatriote russe Yuri Lemeshev en fait autant à l’accordéon et la section rythmique (Tommy T à la basse et Oliver Charles à la batterie) tient la bande dans un cadre solide.

Pedro Erazo. Photo par Martin Charbonneau.

Pour ajouter au concept de « famille multiculturelle », les percussionnistes Pedro Erazo et Elizabeth Sun font parfois office de MC. Oren Kaplan complète le tout avec un jeu de guitare mordant.

Bien que le groupe pige dans l’ensemble de son répertoire (5 albums en 11 ans), Gogol Bordello fait la belle part au contenu de son disque le plus populaire, Gypsy Punks: Underdog World Strike (1995). Immigrant Punk et Not A Crime sont interprétés tôt dans la grille de chansons, alors qu’il semble évident que le groupe ne ménagera aucun effort pour attiser la foule et la rendre complètement dingue. Mission accomplie d’ailleurs.

Juste avant le rappel, ce sera Start Wearing Purple avec pour introduction le célébrissime couplet de Another Brick In The Wall (Part II) de Pink Floyd, qui résonnait drôlement bien aux oreilles du jeune public montréalais plongé en pleine crise sociale.

Think Locally Fuck Globally et Mishto! étaient également des choix judicieux pour, respectivement, démarrer et conclure le long rappel.

Des titres de Super Taranta! (2007) agrémentaient le tout: Wonderlust King et Tribal Connection faisaient mouche, alors que le classique Alcohol trouvait sa place au milieu du rappel.

Oren Kaplan et Sergey Ryabtsev. Photo par Martin Charbonneau.

Du côté des titres encore plus récents, l’incontournable Pala Tute et l’enivrante Break The Spell ont fait de l’effet à la foule en liesse.

Après plus de deux heures de show, les lumières de salle se sont allumées, un tiers des spectateurs a quitté les lieux… et Hütz est revenu sur scène pour interpréter Illumination.  Étrangement, on en aura pris encore des heures… et visiblement, les musiciens aussi!

 

Première partie: Mariachi El Bronx et Two Gallants

Si le duo folk rock californien Two Gallants a peiné à capter l’attention du public avec sa prestation en demi-teintes, on ne peut pas en dire autant de Mariachi El Bronx, l’alter ego mariachi du groupe hardcore punk The Bronx…

Quelle idée de génie que de jumeler Gogol Bordello et Mariachi El Bronx sur une même tournée! Autrement, il faudrait carrément se rendre à Jalisco pour entendre des mariachis accueillis en rock star comme ce fut le cas pour Mariachi El Bronx au Métropolis!

Le chanteur Matt Caughthran – dont les attributs physiques rappellent davantage David Draiman de Disturbed que Vicente Fernández – s’amuse ferme au milieu de cette jolie troupe accoutrée comme les 3 amigos, qui dégaine des chansons à la mexicaine avec une dose étonnante de conviction.

Ray Suen brille particulièrement au violon, alors que les compositions, bien qu’un peu semblables les unes aux autres, font foi d’une réelle recherche du genre.  Impressionnant exercice de style.

Photos en vrac
(par Martin Charbonneau)

 

 

Grille de chansons
(possiblement dans un certain désordre)
1.  Ultimate
2. Sally
3. Immigrant Punk
4. Not A Crime
5. Wonderlust King
6. My Companjera
7. Last One Goes The Hope
8. Tribal Connection
9. Trans-continental Hustle
10. Immigraniada (We Comin’ Rougher)
11. Break The Spell
12. When Universes Collide
13. Pala Tute
14. Start Wearing Purple (intro de Another Brick in the Wall)

Rappel
Think Locally Fuck Globally
Dig Deep Enough
Alcohol
Jealous Sister
Mishto!

Rappel 2
Illumination

Événements à venir

Vos commentaires