The Tragically Hip
Critique Publié le

Bluesfest d’Ottawa 2015 – Jour 9 | The Tragically Hip sur les Plaines Lebreton

C’est un groupe de chez nous qui était à l’affiche hier soir au Bluesfest d’Ottawa. Sous une quantité industrielle de fumée, les voici les voilà, Tragically Hip sur les plaines LeBreton! Originaire de Kingston, le groupe canadien a donné une magnifique performance. Mais ce ne fut pas leur meilleure.

Le chanteur, Gordon Downie, n’était pas aussi intense qu’à son habitude. Il s’amusa avec de petites danses à quelques reprises, mais jamais bien longtemps. On peut blâmer la pluie pour le petit manque d’énergie du groupe et du public. Après tout, c’est effectivement difficile d’apprécier une soirée quand les parapluies se cognent et blessent.

Le chanteur en habit blanc et chapeau de cowboy chic a choisi un accoutrement très propre pour le concert d’hier soir. Cela explique peut-être sa prudence sur scène.

Le décor se limitait à la lumière et à l’immense projecteur en arrière-scène qui animait la grande majorité des chansons jouées par le groupe qui présentait les chansons de leur dernier album, Fully Completely.

Photo par Greg Matthews

Photo par Greg Matthews

Les fans apprécient la musique rock comme on l’aime de Tragically Hip. Sans être un groupe de musique criarde, les fans assistent à un rock de très bon goût, un entre-deux agréable pour tous. Il faut croire que le public ne se tanne pas de leur style qui continue de déplacer des foules depuis la fin des années 1900.

Malheureusement, la (très) grosse pluie a énormément affecté le public qui a tenté de rester aussi longtemps qu’il a pu. Plusieurs ont finalement décidé de quitter après les deux trois-quatre premières chansons. La scène était tout de même remplie jusqu’à la zone VIP.

Malgré tout cela, le groupe est clairement habitué de jouer devant un très gros public bruyant, puisque leur voix porte. Aucune hésitation, le chanteur savait se faire entendre, même à l’autre bout du terrain vert.

Bref, les personnes qui ont su braver la tempête ont été très satisfaites du spectacle. Après tout, c’est ce qui compte!

Dear Rouge

Les groupes canadiens faisaient honneur hier soir. Un groupe de Vancouver, Dear Rouge, a joué sur la scène canadienne à 19h. Que dire, le spectacle était magnifique. La chanteuse du groupe, son époux à la guitare et deux autres membres se sont amusés sur scène presqu’autant que nous. Ils ont présenté les chansons de leur album Black to Gold, puis quelques reprises vers la fin de l’heure.

Les chansons étaient bien écrites et la chanteuse d’une énergie à couper le souffle. Une performance terriblement attrayante et inspirante à regarder. Tous les membres du groupe arboraient un sourire amusé et heureux en chantant les paroles des chansons.

Le seul hic c’est les effets spéciaux. Le groupe a mis beaucoup d’énergie à reproduire la voix de choristes en arrière-plan et beaucoup d’effets spéciaux se faisaient entendre dans la voix de la chanteuse. On aurait dit que l’on écoutait un album déjà enregistré. Pourtant, la beauté d’un spectacle est d’entendre le groupe performer sans tout l’équipement de distorsion derrière. Les petites imperfections rendent le groupe attachant. Malheureusement, ces imperfections ont été éliminées tout au long de la performance.

Événements à venir

Vos commentaires