VALAIRE
Critique Publié le

Valaire au BLVD44 | Lancement d’album prometteur

Trois ans après Bellevue, Valaire dévoilait jeudi soir de nouveaux sons fraîchement composés. Accueillant son public au BLVD44, le groupe offrait une performance plus intimiste pour la sortie de son nouvel album Oobopopop.


Encore une fois, Valaire nous enivre avec ses compositions électroniques et accrocheuses. Dès son entrée en scène, le groupe en met plein la vue à son public avec des jeux de lumières (par Brigitte Poupart) et des costumes exotiques qui agrémentent sa performance.

Ce n’est pas tout : la groupe a aussi impliqué quelques-uns de ses collaborateurs – et avec raison – pour faire de la soirée un succès. Si plusieurs artistes connus sur la scène québécoise (Fanny Bloom, Camille Poliquin de Milk & Bone et bientôt Kroy, Pierre Kwenders, Kahli Abu et la légende Alan Prater) ont collaborés à Oobopopop, le groupe a choisi judicieusement en invitant Alan Prater et Kahli Abdu sur scène. L’afropop était donc au rendez-vous pour le grand bonheur des spectateurs.

Si l’album ne contient que 10 chansons (40 minutes), il y a pourtant de quoi groover sur toute sa durée. Le public a très bien accueilli la chanson Apata Palace (avec Pierre Kwenders et Kahli Abdu) que le groupe avait sorti en teaser de son album en mai dernier. Mais le réel coup de cœur doit être By My Side, mettant en vedette Alan Prater – qui accompagnera d’ailleurs le groupe en tournée. Dans ce cinquième album, le groupe s’est imprégné du soleil de la Louisiane pour composer des rythmes teintés de jazz, de soul, de funk et d’afropop – sans perdre sa touche d’électro. Cette fois, par contre, on ne chante plus en français, contrairement à ses quatre derniers albums où la langue d’origine du groupe était présente sur l’album.
valaire-lancement-montreal-2016-2699

VALAIRE sans Misteur

On ne peut passer sous silence le changement d’identité de Misteur Valaire. Le groupe, désormais appelé Valaire, fait un pas de plus vers sa maturité en laissant tomber son « Misteur », qu’il portait depuis le cégep. Les membres du groupe expliquent que c’est une évolution naturelle, mais aussi une volonté de s’ouvrir à l’international. Parce qu’épeler son nom de groupe, ce n’est pas toujours gagnant.

Chose certaine, le groupe ne se sauvera pas d’épeler le nom de son nouvel album Oobopopop, qui aura sans doute beaucoup de succès. Si Valaire avait déjà un pied dans la porte pour son succès à l’international avec l’album Bellevue en 2013, la porte est maintenant grande ouverte.

Valaire revient à Montréal le 1er mars 2017 au Club Soda dans le cadre de Montréal en lumière – à inscrire tout de suite à l’agenda.

 

Événements à venir

Vos commentaires