crédit photo: Marc-André Mongrain

TEKE::TEKE à Mosaïque Laval | Lancer un nouveau festival sur le bon pied

C’était double soir de première, jeudi à Laval, alors que le tout nouveau festival Mosaïque Laval était lancé, sur un tout nouveau lieu de spectacles extérieurs nommé Village Laval, dans le quadrilatère Montmorency, tout près du métro. Pour l’occasion, TEKE::TEKE et Fwonte donnaient le coup d’envoi.

Ça fait déjà un drôle d’effet de renouer avec les spectacles ces temps-ci. Assister à un nouvel événement tout neuf, dans un environnement nouvellement aménagé, ça donne encore plus l’impression que les arts vivants revivent enfin!

Projet en gestation depuis près de deux ans, Mosaïque Laval est un festival imaginé par la Centrale des artistes, organisme à qui l’on devait déjà les Zones musicales et la scène musicale estivale de St-Jérôme. Leur objectif avec Mosaïque est de contrer la sous-représentation des personnes issues des diversités culturelles sur nos scènes.

On peut difficilement faire mieux comme représentation moderne des diversités culturelles que Fwonte, qui puise dans ses racines haïtiennes avec une créativité rafraîchissante, et TEKE::TEKE, extraordinaire groupe qui allie des airs classiques japonais à de la musique surf, psychédélique et parfois carrément prog.

Le groupe montréalais a pris du galon, surtout depuis la parution de leur excellent album Shirushi au printemps dernier. Ça saute aux yeux lorsqu’on voit à l’oeuvre les sept musiciens défendre leurs compositions variées, avec deux guitares à l’attaque (Serge Nakauchi Pelletier et Hidetaka Yoneyama), un duo trombone (Étienne Lebel) et flûte traversière (Yuki Isami) aux arrangements, et la chanteuse Maya Kuroki qui pousse la note avec justesse lorsqu’il le faut, tout en dansant joyeusement lors des nombreux moments musicaux.

Les quelques soixante minutes passées en leur compagnie ont passé à la vitesse de l’éclair.

Très belle soirée, qui a semblé ravir les quelques 200 personnes présentes.

Village Laval

C’était par ailleurs le premier événement à se tenir sur les lieux de Village Laval, une installation éphémère au sud du stationnement du Collège Montmorency.

Soigneusement aménagé afin de créer un esprit de petit village (qui fait oublier l’asphalte du stationnement), les organisateurs ont installé ici un petit carré de jeu (avec Molkky et washers!), et là une petite plage en retrait, pour décompresser.

Disons qu’en mode COVID, ça fait oublier un peu la lourdeur des contraintes sanitaires qui étouffent beaucoup du plaisir qu’on retrouve dans nos événements habituels.

Au cours des prochains jours, Mosaïque Laval proposera des spectacles de Laraw et Sarahmée (vendredi soir), Mateo et Elisapie (samedi soir), et Afrikana Soul Sister (dimanche).  Tous ces spectacles sont gratuits, mais nécessitent la réservation de billets pour pouvoir y assister.

Puis, une série de spectacles payants se tiendra ensuite du 2 au 11 septembre à Village Laval avec Marie-Pierre Arthur, Vincent Vallières, des artistes électro sélectionnés par îleSoniq, Bleu Jeans Bleu, Laurent Paquin et Les Trois Accords.  Les billets pour cette série intitulée Village Laval se trouvent par ici.

Finalement, le festival LVL Up, lab numérique et musique tiendra sa deuxième édition du 16 au 18 septembre avec 5sang14, Souldia et Loud comme têtes d’affiche.

Une belle initiative qu’on accueille à bras ouverts en cette fragile trève pandémique. Parions que le concept sera appelé à grandir et mûrir au fil des années, mais Village Laval compte déjà sur plusieurs bonnes idées et une programmation pas piqués des vers pour se donner de l’élan avec cette première mouture.

 

Vos commentaires