Plants & Animals

Pop Montréal 2013 – Jour 2 | Plants & Animals au studio Breakglass

Probablement la journée la plus riche en terme de choix musicaux, on ne savait pas trop où donner la tête, jeudi soir… Le lancement de Jason Bajada, Plants & Animals, Colin Stetson, Dorothy Moore, Portugal. The Man?  Il fallait donc faire des choix déchirants, et nous avons finalement opté pour une salle très intime dont la qualité sonore est exceptionnelle: Breakglass studios.

Plants & Animals dans un studio

Il est tout à fait normal que le concert affiche complet depuis quelques jours étant donné la toute petite taille de la « salle » (au maximum 150 personnes) et l’énorme succès que connait le groupe montréalais depuis la sortie de leur premier album Parc Avenue.

Photo de courtoisie, par Vivien Gaumand.

Photo de courtoisie, par Vivien Gaumand.

Malgré une superficie très réduite de l’endroit, le public a de l’espace pour circuler et le son n’est jamais trop fort.

Présenté par la radio satellite SiriusXM, l’animateur demandait aux fans d’éviter de téléphoner ou de prendre des photos durant la totalité du concert.  Le spectacle sera retransmis sur les ondes au mois d’octobre ; la date précise reste à déterminer.

On ne savait pas trop à quoi s’attendre… nouveautés musicales, des hits, des reprises?  En effet, le dernier album remonte au début de 2012 donc le suspense est entier. Aucune nouveauté.  Que des pièces taillées pour la scène (Song for Love), rugissant d’électricité (Bye Bye Bye) et tempérées de folks désertés.

La première heure à laquelle on a assistée assure le côté « classique Americana » des années 1960. Les fans de toute tranche d’âge n’ont pas hésité à se déhancher. Contre toute attente, le quatuor a interprété  une reprise de Simon And Garfunkel, The Only Living Boy in New York. 

Dorothy Moore

À 21h, direction Cabaret Mile-End afin de ne pas rater la grande dame du blues Dorothy Moore qui n’est venue qu’à quelques reprises sur le sol montréalais depuis le début de sa belle carrière.

Photo de courtoisie par Susan Moss.

Photo de courtoisie par Susan Moss.

Dommage que la salle était à moitié vide (à peine une centaine de personnes), car elle a offert toute une performance.  Accompagnée de 4 jeunes musiciens talentueux et prometteurs et vêtue en jaune, elle affichait à chaque instant un sourire resplendissant.

Dans une salle aménagée en formule cabaret, Moore en a profité pour nous raconter ses expériences avec les hommes et sa vie professionnelle riche en émotions entre chacun de ses morceaux.  Rien d’anecdotique, toujours des propos intéressants.

Toute personne qui a suivi de près ou de loin ses nominations au gala des Grammys attendait avec impatience l’interprétation de  Misty Blue.  Quittant même la scène pour serrer la main à ses fans, elle poursuivait sa chanson sans fausse note… Courte soirée mais ô émouvante !

Événements à venir

Vos commentaires