Philémon Cimon
Critique Publié le

Lancement d’album | Philémon Cimon à Montréal

Quelques jours après le FME, Philémon Cimon lançait son nouvel album Les Femmes comme des montagnes au National mardi soir.

Le jeune prodige Philémon Cimon a non seulement un nouvel album mais un nouveau groupe… et pas composé d’inconnus !  On retrouve quatre musiciens talentueux dont le bassiste de longue date Philippe Brault et le guitariste Nicolas Basque, ainsi que 3 violonistes invités qui ont partagé la scène lors des dernières chansons.

Qui dit lancement d’album dit nouvelles pièces : il a interprété intégralement son nouveau disque dans une forme splendide, l’air décontracté et vêtu d’une chemise rose pour exprimer un peu l’amour, thème récurrent, dans ses morceaux.

Enregistré à La Havane,  on ressent les couleurs cubaines, notamment grâce aux percussions et au piano qui occupe eu une place prédominante durant la prestation.  Philémon a lâché sa propre guitare pour s’installer au piano le temps de jouer Maudit.

Qu’est-ce qui différencie sur scène les nouvelles tounes des anciennes?  Les nombreux groove funky, les solos de guitare à la Hendrix et le comportement déchaîné de Philémon à la fin de Ces montagnes ou La musique. On retrouve bien sûr ses textes poétiques et des ballades tendres ou déchirantes dans Vieille blonde.

En une heure bien ficelée, Philémon nous habitue avec ses nombreuses touches d’humour naturelles en racontant des anecdotes sur son périple à Cuba qui l’a conduit à la touche finale.

En rappel, il a pigé sur son album L’été en performant les 2 meilleurs morceaux Je veux de la lumière et Par la fenêtre.  Un vrai délice pour les oreilles.

L’album est présentement disponible.

Artistes
Villes
Salles

Événements à venir

Vos commentaires