L'Impératrice

L’Impératrice lance une tournée mondiale virtuelle en juillet (qui « s’arrêtera » à Montréal le 16 juillet)

Le groupe disco-pop français L’Impératrice avait le vent dans les voiles, avec une soixantaine de concerts prévus, y compris une apparition au prestigieux festival Coachella. Évidemment, les annulations de spectacles se sont multipliées, mais le groupe propose en revanche une « tournée virtuelle mondiale » de 10 concerts en deux semaines, qui « s’arrêtera » à Montréal le 16 juillet.

L’Impératrice à Santa Teresa. Photo par Marie-Claire Denis.

La dizaine de spectacles payants proposés par L’Impératrice seront géolocalisés et diffusés en direct aux heures locales de chaque ville (20h à Montréal).  Les villes en question sont Mexico, Los Angeles, New York, Montréal, Paris, Berlin, Amsterdam, Bruxelles, Istanbul et Londres. Tous des lieux où les communautés de fans de L’Impératrice sont apparemment particulièrement friands du groupe.

Rappelons que L’Impératrice avait fait bonne figure en première partie de Feu Chatterton aux Francos en 2018. De retour au printemps 2019, ils s’étaient rendu cette fois-là à Sainte-Thérèse pour le festival Santa Teresa le même soir que MGMT, Orelsan et Hubert Lenoir. Notre collaborateur Victor Perrin en avait profité pour piquer un brin de jasette avec un des membres.

* Photo par Marie-Claire Denis.

Ils devaient revenir au Théâtre Corona le 30 mars 2020, mais le spectacle a été remis au 1er mars 2021 et déplacé au MTELUS.

En attendant, à chacun des spectacles virtuels, du 13 au 27 juillet, le groupe présentera un programme complet, diffusé en haute qualité, et son setlist contiendra des nouveaux titres en exclusivité. Une première partie locale sera sélectionnée pour chaque concert. Celle de Montréal sera annoncée sous peu.

Détails et billets par ici.

Le groupe français en profitait également pour dévoiler un tout nouvel extrait intitulé Voodoo? Celui-ci fait suite à Fou, paru en avril, qui laissait entendre qu’un nouvel album était en chemin, deux ans après leur tout premier disque complet, l’excellent Matahari.

Vos commentaires