Three Days Grace
Critique Publié le

Le MTELUS sous le charme de Three Days Grace

Après les prestations très réussies de Nothing More et Fozzy en première partie, les spectateurs avaient bien hâte à l’arrivée du groupe principal. Après plusieurs minutes d’attentes, ils ont pu se réchauffer avec la chanson Livin’ On A Prayer de Bon Jovi. Après quelques instants, les cris se sont élevés sous les apparitions consécutives des membres du groupes sous les projecteurs…


 

Three Days Grace en grande forme!

Performant devant leurs fans qui se sont arrachés les billets du spectacle – tant bien qu’il affichait complet – Three Days Grace a débuté avec une chanson de leur album Outsider, The Mountain. Même s’il s’agit de la tournée de cet album en particulier, le groupe ne s’est pas empêché de performer les chansons « coups de coeur » de leurs fans, tel que Painkiller, Animal I Have Become, Home ou I Hate Everything About You… et c’est bien là la cause des maux de gorge mentionnés ci-haut.

La foule était composée de grands fans du groupe qui connaissaient les paroles de chaque chanson. Personne ne manquait une occasion de chanter – ou plutôt, crier – en chœur. Le chanteur Matt Walst profitait des moments où les cris s’estompaient pour encourager les spectateurs à sauter, sortir leurs briquets ou former des moshpits. Ce dernier a probablement été déçu de constater que ses invitations à créer des moshpits n’ont pas inspiré les fans qui se sont tenus relativement calmes et respectueux des autres durant toute la durée du concert.

Petit moment cocasse de la soirée : le groupe s’est amusé à débuter la chanson Lose Yourself de Eminem. Sous les regards confus, le chanteur a interrompu le tout, en lançant qu’ils s’étaient trompés de chanson. Cela a évidemment fait rire les spectateurs qui ne s’attendait pas à ce genre de blague de leur part.

Chapeau aux membres du groupe

L’humour de Matt Walst et ses interactions avec son public ont apporté une belle énergie aux performances, alors que les fans étaient heureux d’apprendre des détails qui ont inspirés certaines chansons du groupe par le passé.

Une autre surprise de la part de Three Days Grace fut lorsque le groupe a établi une ambiance beaucoup plus calme en performant une version acoustique de Love Me Or Leave Me et de Get Out Alive. Même si un tel choix a décidément ralenti le rythme et diminué l’énergie de la foule, les spectateurs tout de même ont apprécié la performance, alors qu’ils pouvaient observer le batteur du groupe, Neil Sanderson, au clavier.

Ce ralentissement a également permis au chanteur de présenter les autres membres de la formation: son frère Brad Walst, le bassiste du groupe, le très apprécié Barry Stock à la guitare et Neil Sanderson, le batteur. Les spectateurs n’hésitaient pas à les applaudir chaleureusement.

 

Une conclusion qui répond aux attentes

Après plus d’une heure de cris en chœur et de performance haute en énergie, Three Days Grace a finalement interprété Never Too Late. Si certains trouvaient cette conclusion idéale pour clôturer le spectacle, certains autres n’imaginaient pas quitter le MTELUS sans avoir entendu la chanson si populaire du groupe, Riot. Le quatuor l’a finalement interprétée après avoir bien tenu le public en haleine.

Si ce n’est que le spectacle aurait pu durer encore plus longtemps, je crois pouvoir affirmer que le groupe a su livrer une performance impeccable : qualité sonore, effets visuels, choix de chansons, énergie, interactions avec le public… Three Days Grace a marqué son passage dans la métropole.

Vos commentaires