Navet Confit

Francofolies – Jour 5 | Navet Confit, La Maison Tellier et on a créé un monstre en photos

Petite soirée tranquille au Quartier des Spectacles, alors que les Francofolies se poursuivaient. Pendant que Karim Ouellet épatait la galerie sur la Place des Festivals, quelques options tout en rock se dessinaient sur d’autres scènes.

La soirée se terminait avec Navet Confit, notre slacker grunge national.

En formule trio avec Carl-Éric Hudon à la basse et la puissante Lydia Champagne, Le Navet a commencé son show en répétant les mêmes 4 mesures pendant environ 10 minutes, jusqu’à ce que la foule s’impatiente et qu’il s’exclame lui-même au micro : « Coudonc, c’est bin long… ».  Drôle.

Puis c’était parti pour un joyeux mélange de nouvelles chansons tirées de ses trois nouveaux albums, notamment l’hilarante Louis-José Houde (dédiée à – vous l’aurez deviné – Louis-José Houde) et l’amusante Un Film., ainsi que quelques emprunts à son répertoire précédent comme Bébé dans la boîte et Aujourd’hui.  Le tout ponctué de ses interventions au prozac, d’une nouvelle chanson en l’honneur de Kevin Parent nommée Kevin Bacon, et d’une reprise un peu terrifiante de Ce soir l’amour est dans tes yeux, de Martine St-Clair. Ah et Géraldine est venue faire son tour également.

Un peu n’importe quoi ?  Oui, en quelque sorte. Mais c’est Navet Confit : il y a du bon, du très bon, du what the fuck? et du meh, pêle-mêle. Comme un marché aux puces de talent musical.  Mais quand ça rocke, ça fonctionne à 100%, comme lors de Piscine = Piste de danse, notamment.

* Publicité

Plus tôt en soirée, le groupe français La Maison Tellier et la formation québécoise On a créé un monstre se produisait en même temps sur les scènes Loto-Québec et SiriusXM.

Retour en photos sur les deux prestations.

Vos commentaires