Animals of Distinction - FRONTERA
Entrevue Publié le

Entrevue avec Dana Gingras | FRONTERA : Projet chorégraphique collaboratif engagé

Après Monumental en 2017, Dana Gingras, chorégraphe, danseuse et vidéaste est de retour à la Place des Arts avec un autre spectacle d’envergure : FRONTERA. FRONTERA signifie frontière, limite, bordure, un thème que l’artiste visuelle exploite grâce à l’appui du Centre de Création O Vertigo (CCOV) avec 10 danseurs, le collectif United Visual Artists et le groupe de musique montréalais Fly Pan Am. La première du spectacle est ce mercredi 4 décembre. Sors-tu.ca a sauté sur l’opportunité de discuter avec la célèbre chorégraphe contemporaine de ce qui l’a poussée à créer FRONTERA, et de sa démarche créative.

Une démarche créative engagée

« En tant qu’artiste, je me suis toujours questionnée: Où allons-nous? Que nous apporte le progrès? Que nous enlève-t-il? », déclare Dana Gingras lorsque nous l’interrogeons sur la thématique de son nouveau spectacle. L’artiste résolument tournée vers l’avenir, s’intéresse aux éléments qui forment et déforment nos sociétés.

Dana Gingras est canadienne mais sa langue maternelle est l’espagnol. Ayant grandi en Argentine, c’est dans cette langue que lui est naturellement venu en tête le titre de sa nouvelle pièce FRONTERA. « FRONTERA est une recherche sur la ligne qui sépare ce qui est connu de l’inconnu. Nous portons tous en nous des limites, des préjugés. Des préjugés qui, sans que l’on s’en doute, créent en nous des frontières invisibles », nous dit-elle.

Le travail derrière FRONTERA a ainsi l’objectif de toucher le public au niveau personnel, en le confrontant à sa propre réflexion. Ce concept de frontières s’applique aussi à des thématiques plus globales, tant politiques que sociales. Touchée par les grands mouvements de populations souvent initiés par les changements climatiques, elle déclare être préoccupée et curieuse de voir comment nos sociétés réagirons face à ces mouvements globaux de populations. « Les gens choisiront-ils de protéger de plus en plus leur petite part du gâteau (…) ou accepteront-ils de faire face aux changements de notre époque? ».  C’est cette curiosité qui pousse Dana à confronter le public à ses propres limites, consciente qu’une résistance est possible. « C’est le risque à prendre en tant qu’artiste, dit-elle. Si nous ne prenons pas de risques, on n’accomplit rien ».

FRONTERA, fruit d’un travail collaboratif

Le travail de Dana Gingras est caractérisé par son engagement politique, mais aussi par ses collaborations. Nous nous souvenons de son excellent dernier spectacle Monumental, dont la performance live de 2017 à la Place des Arts se faisait avec la présence sur scène de du célèbre groupe de post-rock Godspeed You! Black Emperor.

Cette fois-ci, FRONTERA est issu d’une collaboration multiple entre Dana Gingras et sa compagnie Animals of Distinction, le collectif britannique United Visual Artists (UVA), le groupe montréalais de post-rock récemment recomposé Fly Pan Am et la dramaturge Ruth Little. Interpellés par la complexité de la mise en place de spectacle, nous l’avons interrogée sur les détails des collaborations établies lors de la création qui s’est déroulée durant la résidence de trois ans de Dana Gingras au CCOV.

« La sélection du thème est toujours le point de départ » (du processus créatif), nous dit Dana Gingras. Une fois le thème étudié en profondeur, commence le travail avec les danseurs. Dana Gingras qualifie son processus de « démarche chorégraphique émergente ». « Je ne dicte pas les pas, je n’arrive pas en imposant une façon de bouger. Je travaille par contre très longtemps à proposer des structures, à proposer des éléments qui créeront une étincelle et initieront une façon de bouger ».

* Photo par Adrian Morillo.

Si Dana souhaite repousser les limites et pousser au questionnement philosophique, elle demande aussi à ses danseurs de dépasser leurs limites physiques. Admirative, elle insistera sur le lien de confiance établi avec les 10 danseurs qui prennent des risques physiques au bénéfice de l’œuvre et souligne leur contribution en mentionnant que chaque danseur contribue individuellement à l’œuvre finale.

Les danseurs ne sont pas les seuls artistes impliqués tôt dans la démarche créative. UVA sont ainsi venus trois fois à Montréal pour déterminer la scénographie, indique-t-elle. « Contrairement à d’autres spectacles, on n’ajoute pas de la lumière sur la danse, on utilise la lumière pour restreindre ou créer de l’espace dans lesquels les danseurs peuvent se mouvoir . Dans Monumental, la danse sur des blocs restreignait les mouvements. Dans FRONTERA, les danseurs ont beaucoup de liberté et de l’espace pour se libérer », explique-t-elle.

Et qu’en est-il de la musique? « Dans ce processus, la musique est arrivée en dernier, ce qui est assez inhabituel pour moi. Dans ce cas, nous avons véritablement taillé sur mesure la bande sonore en studio, en présence des danseurs et des quatre membres du groupe. » La collaboration entre Fly Pan Am et Dana Gingras n’est pas une surprise. « Roger Tellier est un ami de longue date, dit-elle avec le sourire dans la voix. Quand j’ai entendu que Fly Pan Am était de retour, j’étais vraiment excitée et me suis dit ok, c’est avec eux que je veux travailler, c’est ma chance ! ».

FRONTERA sera en tournée au Sydney Festival (Australie), au CTM Festival de Berlin (Allemagne) et au Push Festival de Vancouver avant de revenir à Ottawa. FRONTERA prendra ensuite une pause puisque Dana Gingras sera de retour en juillet avec son projet suivant, Creation/Destruction, lui aussi développé autour des changements climatiques. Dana Gingras nous confie être en réflexion profonde sur l’impact environnemental des tournées. « La pertinence de la performance en direct signifie que nous avons le devoir de trouver des façons de compenser nos émissions carbones », conclura la chorégraphe qui choisit de voyager sans décors.

FRONTERA est en représentation du 4 au 7 décembre 2020 au Théâtre Maisonneuve. Une discussion avec les artistes est prévue après le spectacle les mercredi 4 et vendredi 6 décembre. Détails et billets par ici.

FRONTERA sera ensuite présenté au Théâtre Babs Asper du Centre national des Arts 19-20 février 2020 à 19 h 30. Par ici les détails.

Événements à venir

Vos commentaires