Guillaume Wagner

Dr. Mobilo Aquafest 2016 | Guillaume Wagner : Encore plus réfléchi

C’est un Guillaume Wagner toujours aussi provocant, mais faisant surtout réfléchir, qui est monté sur la scène du Théâtre Fairmount le 17 mars, pour un spectacle inédit affichant complet au Dr Mobilo Aquafest. Avec beaucoup d’autodérision – envers lui-même mais aussi envers le métier d’humoriste -Wagner produit beaucoup de matériel et heureusement, celui-ci évolue.

« Vous aimez l’humour, mais ne respectez pas ça » a-t-il lancée au public d’entrée de jeu, avant d’ajouter que la majeure partie des gens disent « mettre leurs cerveaux à off » lorsqu’ils vont voir un spectacle d’humour. Ce n’est plus le cas lorsqu’on se retrouve devant Wagner. Un peu comme dans son dernier spectacle Trop humain, son humour devient une critique sociale aussi crue que drôle, mais il va encore plus loin.

Après avoir exprimé qu’à 32 ans, c’est plus difficile d’être en humour qu’un jeune ou un vieux. L’humoriste y est allé de blagues sur les douchebags. Vu et revu, il est tout de même arrivé à aborder le sujet avec intelligence en se moquant d’eux évidemment, mais en faisant d’eux un symbole qui reflète le Québec.

Avec des numéros sur l’image et les standards de beauté suivis de morales comme « les filles laides, soyez laides », Guillaume Wagner n’a pas changé de style d’humour, mais a bien peaufiné son message qui flirte avec la haine par moments, et des imitations hilarantes.

 

Charles Beauchesne en première partie

C’est l’énergique humoriste qui précédait Wagner, avec une énergie et une « rage » similaire. Parfois un peu mal dosée par contre, ce n’est pas toujours nécessaire de hurler.

Charles Beauchesne a tout de même très bien réchauffé la salle comble en se moquant entre autres des photos de vacances sur Facebook.

Vos commentaires