Disturbed
Critique Publié le

Disturbed avec Chevelle au Centre Vidéotron | Déchaînés !

C’est au Centre Vidéotron que débarquaient mardi soir les formations Nothing More, Chevelle et Disturbed. Une soirée qui a déchaîné les 7000 Québécois présents dans l’amphithéâtre. Un spectacle fort en effet spéciaux et aux lumières de couleurs envoûtantes.


Nothing More

Le premier groupe à se pointer sur la scène et à enflammer le parterre du Centre Vidéotron est Nothing More et ils ont relevé le défi avec brio. Dès les premiers coups du batteur et les premières cordes de guitares grattées, voilà que tous les spectateurs se déchaînent. Fidèle à son habitude, le groupe texan s’est donné corps et âme sur le stage, supporté par une touche d’éclairage débile.  Un léger problème technique survenu au début au guitariste n’a quand même pas empêcher le groupe d’avoir du plaisir, et encore moins les fans. Pour finir, ils ont offert une setlist diversifiée qui a mis le public en feu.

nothing-more-centre-videotron-10-11-16-2

Chevelle

On l’avoue honnêtement : on ne connaissait même pas ce groupe avant le spectacle, mais plusieurs les acclamaient déjà avant les premières notes. On a pu remarquer que la tranche d’âge qui connaissait le groupe était un peu plus âgée que la moyenne…

Chevelle était tout de même moins actif sur le stage que Nothing More, qui en a mis plein la vue sur le plan visuel avec des jeux de lumière incroyables qui formaient des motifs sur les murs de la salle, et une scène bien arrangée. Les musiciens ont offert une spectacle musicalement assez bon, mais malgré les élans d’entrain de la foule, l’énergie du groupe est restée plus calme que pour le groupe précédent.

Dans le dernier droit du segment, il se sont repris et ont commencé à bouger plus sur la scène. Au niveau sonore, il était difficile de déceler les paroles en raison des mauvais feedback.

chevelle-centre-videotron-10-11-16-13

Disturbed

Dès la fin de Chevelle, les fans avaient déjà l’eau à la bouche et scandaient déjà le nom de la formation américaine. Pendant l’installation de la scène, un rideau séparait le parterre et la scène.

Disturbed a commencé le show en force avec Eye of the Storm derrière le rideau noir et lorsque le voile s’est enlevé, le public debout est devenu incontrôlable (dans le bon sens du terme). Les pyrotechnies utilisées par Disturbed étaient très intenses. Le chanteur savait en plus comment faire lever la foule du Québec en disant 2 mots. C’est deux mot se résume à : « Bonjour Québec! »

La qualité du son n’était encore une fois pas excellente, tout comme les autres groupes. Mais malgré cela, tout le monde en redemandait encore et lorsque la formation a quitté la scène, le public criait déjà au rappel.

Suite à Indestructible,  Disturbed a fait un retour de 3 chansons : d’abord Voice – qu’ils ont dû reprendre pour un problème de branchement de guitare – puis Ten Thousand Fists, et pour conclure le spectacle en force avec Down With the Sickness. Le chanteur a salué la foule, et a promis que nous allions les revoir à Québec encore, car ils aiment la ville et que les autres ville du pays devraient prendre exemple sur nous.

Malgré tous les petits problèmes techniques de la soirée, les trois groupes ont su donner un show digne de ce nom et les spectateurs en ont eu pour leur argent lors de cette soirée enflammée.

disturbed-centre-videotron-10-11-16-22

Vos commentaires