Critique | Panic! at the Disco au Métropolis de Montréal

Le groupe pop rock originaire de Las Vegas, Panic! at the Disco, était de passage au Métropolis de Montréal vendredi soir dans le cadre de sa tournée nord-américaine visant à faire la promotion de son plus récent album Too Weird to Live, Too Rare to Die.

Photo par Karine Jacques

Brendon Urie, photo par Karine Jacques.

Le groupe a offert une prestation bien remplie d’une heure quinze minutes, incluant le rappel. Le groupe a alterné entre ses quatre albums de manière assez équitable, ne laissant aucun fan en reste. Ce qui a comblé la foule, dont la moyenne d’âge était tout de même assez basse et qui était, on s’en doute, gagnée d’avance.

Débutant avec Vegas Lights, issue du plus récent album, le groupe a tout de suite enchaîné avec un vieux succès, Time to Dance, ce qui a fait exploser les cris des jeunes adolescentes qui se trouvait en majorité dans la salle. Une suite de succès a suivi, n’en écartant aucun: des plus récents The Ballad of Mona Lisa, This Is Gospel ou Miss Jackson, aux classiques Camisado, Nine in the Afternoon et Lying Is The Most Fun a Girl Can Have Without Taking Her Clothes Off.

Le groupe avait bien sûr conservé ses cartes les plus importantes pour le rappel, soit Girls/Girls/Boys, le dernier extrait du nouvel album ayant fait l’objet d’un vidéoclip qui a fait jaser, où l’on voit simplement le chanteur, Brendon Urie, torse nu. Celui-ci reprend donc la scène intégralement, se présentant sur scène seulement vêtu d’un pantalon de cuir noir. Inutile de rapporter la réaction que sa tenue occasionne auprès des spectatrices…

Brendon Urie, photo par Karine Jacques

Brendon Urie, photo par Karine Jacques

La soirée se conclut sur le tout premier succès du groupe, alors qu’ils donnaient dans un pop rock alternatif à saveur théâtrale (à l’époque où Ryan Ross et Brent Wilson faisaient encore partie du groupe), avec I Write Sins Not Tragedies.

L’une des choses les plus agaçantes de la soirée est sans contredit la manie de Urie de multiplier les notes aiguës pour aucune raison apparente, sinon celle « d’impressionner » les jeunes filles. On ne se cachera pas qu’à la longue, c’est terriblement irritant, sans compter que chaque chanson y a goûté, comme si une force divine lui empoignait fermement l’entrejambe à chaque montée d’intensité. Trop, c’est comme pas assez.

Et ça c’est bien avant le rappel, où Urie blague sur la marijuana et sa non-légalisation au Québec (quelques états américains ont légalisé la substance dernièrement) et se pavane, joint à la main, se trouvant visiblement très cool de jouer au hors-la-loi… en fumant sur scène. Ouf. Mais quel âge as-tu Brendon?

Outre ceci, les décors sont impressionnants, les écrans géants multiples et les colonnes de fumée fréquentes. On n’hésite pas à en mettre plein la vue côté projections et jeux de lumières et c’est plutôt réussi.

Mais il reste que Panic! at the Disco offre somme toute un concert plutôt léché, réglé au quart de tour, pour lequel la grille de chansons est exactement la même tous les soirs, ne laissant aucune place à improvisation et où la spontanéité n’est visiblement pas invitée. Malgré tout, c’est le genre de concert qui répond largement aux attentes et qui sait satisfaire ses fans avec adresse.

Grille de chansons

1. Vegas Lights
2. Time to Dance
3. The Ballad of Mona Lisa
4. The Only Difference Between Martyrdom and Suicide is Press Coverage
5. Let’s Kill Tonight
6. This Is Gospel
7. Camisado
8. Hurricane
9. New Perspective
10. Casual Affair
11. Ready to Go (Get Me Out of My Mind)
12. Miss Jackson
13. Nine in the Afternoon
14. The End of All Things
15. Lying Is the Most Fun a Girl Can Have Without Taking Her Clothes off
16. Nicotine
17. But It’s Better If You Do
18. Nearly Witches (Ever Since We Met…)

Rappel:
19. Girls/Girls/Boys
20. I Write Sins Not Tragedies

Photos en vrac (par Karine Jacques)

panic_at_the_disco_metropolis_2014_13 panic_at_the_disco_metropolis_2014_12 panic_at_the_disco_metropolis_2014_11 panic_at_the_disco_metropolis_2014_10 panic_at_the_disco_metropolis_2014_09
panic_at_the_disco_metropolis_2014_08 panic_at_the_disco_metropolis_2014_07 panic_at_the_disco_metropolis_2014_06 panic_at_the_disco_metropolis_2014_05 panic_at_the_disco_metropolis_2014_04
panic_at_the_disco_metropolis_2014_03 panic_at_the_disco_metropolis_2014_02 panic_at_the_disco_metropolis_2014_01

Vos commentaires