Martha Wainwright
Critique Publié le

Critique CD – Martha Wainwright – Piaf Record: Sans Fusils, ni souliers

Martha Wainwright - Sans Fusils, Ni Souliers Martha Wainwright Sans Fusils, Ni Souliers

Après avoir longtemps jonglé avec l’idée de reprendre certaines pièces du répertoire d’Edith Piaf, Martha Wainwright est finalement passée à l’acte en juin 2009 avec une paire de concerts au Dixon Place, à New York.

Ces deux spectacles ont donné lieu à Sans Fusils Ni Souliers, un album sur lequel 15 des chansons de Piaf sont revisitées par la Montréalaise anglophone, sœur de Rufus Wainwright et fille de Kate McGarrigle.


Une accointance cosmique

À première vue, ce concept peut sembler banal, mais la liaison sidérale des deux chanteuses que six décennies séparent s’avère renversante.

Évidemment, il y a la fougue, l’exubérance de Martha Wainwright qui lui permet de rendre une certaine facette du personnage Piaf.  Ainsi, La Foule tourbillonne comme elle se doit, tout comme L’Accordéoniste qui se voit donner un second souffle par la bouche de la Montréalaise.

La marche militaire des Grognards, l’étrangeté du Métro de Paris et la beauté de Marie-Trottoir sont également rendues avec justesse.

Les arrangements raffinés de Doug Wieselman et C.J. Camerieri, en particulier, donnent également une saveur contemporaine qui illustre à quel point le répertoire de Piaf est intemporel.

Très bonne idée également d’y aller avec un live, capté avec le soin d’un album studio. Jamais l’auditeur n’a l’impression d’écouter le résultat d’une fête à laquelle il n’était pas invité (ce qui est souvent le cas des albums en concert) mais le format permet à Martha Wainwright de se libérer de quelques contraintes et de canaliser une certaine euphorie que la froideur d’un studio arrive difficilement à recréer.


Babylone

Certains seront sans doute agacés par cet étrange mélange d’accents tantôt anglophone tantôt québécois appliqué sur un répertoire typiquement français. Les racines de Martha Wainwright devraient pourtant lui octroyer une certaine clémence à ce niveau, mais il est vrai que quelques tournures de phrases auraient pu être revues avant la prestation.

Mais pour ceux qui pourront voir au-delà de ces (charmantes) imperfections au niveau de la prononciation, Sans Fusils Ni Souliers compte parmi les rares albums de reprises dignes de mention, de par le cran du concept et l’énergie sauvage qui permet à Martha Wainwright de redonner une nouvelle vie au répertoire d’une des plus grandes chanteuses françaises que la Terre ait portée.

Moments forts:
La Foule, Une Enfant, L’Accordéoniste, Les Grognards, Le Métro de Paris, Marie Trottoir

Artistes
Villes
Salles

Événements à venir

Vos commentaires