Bryson Tiller

Bryson Tiller à la Place Bell | Le trapsoul à Laval pour la première fois

L’étoile du R&B Bryson Tiller donnait un spectacle hier soir à la Place Bell dans le cadre de sa tournée nord-américaine. Pour la première fois de sa carrière, Bryson se produisait sur le sol québécois devant ses fans en ce mardi soir. Nous étions donc à Laval pour aller voir de quel bois se chauffait l’Américain.

* À noter : Le management de Bryson Tiller a refusé l’accès aux photographes de presse. Cet article ne contient donc pas de photos de la performance. 

Une première partie en accéléré

Ceux qui ne pouvaient plus patienter ont répondu présent en remplissant la Place Bell pour ce spectacle qui permettra enfin au public de voir des morceaux des différents albums de l’artiste. Une chose est certaine, c’est qu’il y a de l’engouement dans l’amphithéâtre lavallois. DJ Nitrane, son fidèle compagnon de tournée, se charge de réchauffer les gradins pendant près d’une heure avec une succession de chansons rythmées. Il entame la soirée avec des morceaux R&B qui font chanter la foule du début jusqu’à la fin de son numéro. Les chansons s’enchaînent très rapidement, pour laisser une vague de cris entre chaque transition. L’énergie est déjà haute et l’artiste dont il est question pour ce soir n’a toujours pas foulé les planches de la scène.

Des hauts et des bas

Le moment tant attendu se produit vers 21h20. Le spectacle débute avec la même introduction de l’écran d’accueil de la première Playstation, clin d’oeil à la direction artistique de son projet nouvellement sorti. La console est démarrée, tout comme les téléphones intelligents qui sont tous rivés sur la scène pour filmer l’entrée du chanteur. Bryson arrive sur scène vêtu d’une veste qui porte des tuyaux fluorescents oranges sur les manches. Ses habits restent dans la thématique visuelle cyberpunk de son dernier album.

La prestation débute avec son morceau Sorry Not Sorry de son premier album. Les paroles, connues du public, sont hurlées dans l’amphithéâtre comme s’il n’avait pas de lendemain. Les effets pyrotechniques sont aussi au rendez-vous avec des flammes rouges qui sont soufflées de la scène à chaque refrain.

Bryson enchaîne avec ses titres Inhale, Run Me Dry, For However Long, Outside et Rambo. L’énergie de la foule est toujours aussi élevée qu’au réchauffement de DJ Nitrane. Le chanteur, lui, ne s’essouffle pas. Il reste plutôt calme et se déhanche tranquillement en chantant les premières chansons du concert.

Exchange et Let Them Know suivront dans une ambiance qui perd tranquillement de son altitude initiale. Les hurlements se sont changés en chants plus posés chez le public dans cette partie du numéro qui baisse en intensité. L’artiste ramène l’énergie perdue avec sa version de Maria Maria, titre du célèbre Santana. Les fans sont de retour pour chanter avec celui qui fera une transition vers son très populaire couplet sur la chanson Wild Thoughts de DJ Khaled, qui s’inspire du succès joué juste avant.

Pour en rajouter, Bryson poursuit avec un extrait de quelques secondes de son tout nouveau succès monstre Whatever She Wants qui figurent partout présentement sur les réseaux sociaux. Cette petite séquence bien rythmée se poursuit avec Ciao! de son dernier album et les couplets du chanteur sur les chansons Could’ve Been de H.E.R. et Playing Games de Summer Walker. Toutefois, ça ne dure pas très longtemps puisque le creux d’énergie du début du spectacle est de retour avec un autre moment pauvre en ambiance.

La performance de Bryson est bien dans son ensemble, mais sa nonchalance dans sa présence scénique nuit un peu à l’expérience. Il est aussi accompagné de deux danseurs, qui font quelques apparitions durant le spectacle, mais qui n’apportent rien de très concret à la performance, mis à part donner des pauses à l’artiste pour qu’il puisse reprendre son souffle.

Terminer en force

C’est en fin de concert que l’Américain remonte une pente pour ce spectacle en montagnes russes avec ses premiers gros succès comme Don’t, Sorrows et Right My Wrongs. Nombreux sont les fans qui prennent leur téléphone pour se filmer chanter les paroles des albums ANNIVERSARY et TRAPSOUL. À quelques reprises, dans cette dernière partie du concert, on se sent dans un long Tiktok qui ne finit plus. Bryson Tiller termine sa performance avec son morceau que l’on avait à peine eu le temps de savourer au début de la soirée, Whatever She Wants, pour bien finir la soirée.

De son tout projet TRAPSOUL propulsant sa carrière, jusqu’à son dernier album sorti cette année portant le même nom que l’artiste, le chanteur avait beaucoup de matériel pour un concert qui a réussi à faire voyager ses fans de 2015 à 2024. L’ardeur de la première partie avec DJ Nitrane n’a malheureusement pas été en mesure de perdurer tout au long du concert de Bryson Tiller. Une prestation qui manquait de tonus et d’ambiance à quelques moments, mais qui n’a pas empêché la Place Bell de chanter du R&B à plusieurs reprises.

 

 

Vos commentaires