alt-J
Entrevue Publié le

alt-J à la Salle Wilfrid-Pelletier | Une expérience unique et recherchée

Pour sa 4oe édition, le Festival international de Jazz de Montréal a eu en presque exclusivité la formation britannique alt-J au sein de sa programmation. Se produisant sur les planches de la majestueuse Salle Wilfrid-Pelletier, alt-J a offert à ses fans un spectacle parfaitement contrôlé où les variations d’intensité étaient nombreuses, et où la finale en aura laissé plus d’un sans mots.

 


 

Bien que la configuration assise et très contemplative qu’offre la salle principale de la Place des Arts ait pu faire peur à quelques fans, il n’aura fallu que quelques secondes seulement pour que le parterre en entier se lève d’un seul mouvement. Ouvrant avec Something GoodEvery Other Freckle et Pleader, l’introduction du spectacle aura été quelque peu froide et lente, mais le tout a semblé réellement débuter quand Dissolve Me s’est fait entendre.

Après avoir déjà fait varier l’intensité considérablement, le band a laissé redescendre les niveaux d’énergie en enchaînant avec 3WW. Bien rapidement, on comprend qu’alt-J ne se concentrera pas sur la constance des rythmes et des intensités. Le band offrira plutôt une performance passant d’une chanson à l’autre en traitant chacune comme une pièce bien indépendante et distincte de la précédente.

Un visuel très travaillé

Tout au long du spectacle, le visuel a pris une place bien importante. Travaillant de façon fusionnelle avec les sons, les jeux de lumières et les projections sur les écrans DEL battaient au rythme des percussions. Des tubes lumineux verticaux venaient isoler chaque membre du groupe. Certes, une distance se faisait ressentir entre ces derniers, mais alt-J n’a jamais été connu en tant que groupe interagissant beaucoup entre eux et avec la foule, donc pas de problème ici. Le travail technique était d’une précision inégalable. Tout était parfaitement synchronisé avec les sons et donnait une nouvelle dimension à la musique déjà planante et onirique d’alt-J.

Un peu plus tard dans la soirée, Matilda a été jouée et le band a demandé à la foule de chanter le refrain. Pas besoin de le demander deux fois, les fans ont tout de suite fait entendre leur voix, donnant l’impression qu’ils n’attendaient que de participer un peu. La foule a semblé se réveiller un peu après la prestation de cette chanson, se permettant de faire un peu plus de bruit et de profiter encore plus du moment. Ce sera ensuite Tessellate et Taro qui permettra aux fans de se faire entendre de nouveau.

Fin de spectacle enivrant

L’ensemble du spectacle débordait en qualité autant visuelle que sonore, mais il est certain que la conclusion du spectacle est ce pour quoi les fans avaient acheté un billet. Donnant l’impression de garder le meilleur pour la fin, alt-J a semblé mettre le paquet dans les cinq dernières chansons. Enchaîner Taro et Fitzpleasure était un choix plus que judicieux. Les lumières explosant de partout, il va de soi que l’énergie était à son apogée et que les titres plus lents étaient loin derrière.

Après une courte sortie de scène, c’est Left Hand FreeIn Cold Blood et Breezeblocks qui ont conclu la soirée. Faisant enfin danser les fans qui ne demandaient encore une fois qu’à faire partie du spectacle, le groupe a terminé sur la meilleure des notes et a humblement quitté la scène. La magie alt-J a encore une fois été opérée et les fans ont quitté la Place des Arts le sourire aux lèvres.

 

DRAMA en première partie

La foule présente hier soir n’aura pas été un public facile pour le duo DRAMA formé de Na’el Shehade et de Via Rosa. La configuration assise et les éclairages très minimalistes ont semblé nuire à la performance de la formation originaire de Chicago. Bien que leurs rythmes étaient bien accrocheurs, la seule personne qui dansait était la chanteuse. Toutefois, la foule se manifestait à la fin de chaque chanson afin d’applaudir chaleureusement les artistes qui semblaient regagner un peu plus de confiance à chaque fois.

Vers la fin de leur prestation plutôt longue pour une première partie (1h), DRAMA ont joué leur titre Hopes Up qui mariait bien agréablement musique électronique et R&B, comme le reste de leur répertoire plutôt homogène, mais bien plaisant à découvrir.

 

Liste des chansons

  1. Something Good
  2. Every Other Freckle
  3. Pleader
  4. Dissolve Me
  5. 3WW
  6. Bloodflood
  7. Nara
  8. Hunger Of The Pine
  9. Matilda
  10. Deadcrush
  11. Intro
  12. Tessellate
  13. The Gospel of John Hurt
  14. Taro
  15. Fitzpleasure

Rappel

  1. Left Hand Free
  2. In Cold Blood
  3. Breezeblocks
Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires