Zoofest 2016 | Pierre-Bruno Rivard (PB – En théorie) : De la plume à la scène

Et la lumière fut hier soir lors de la première du show de l’humoriste Pierre-Bruno Rivard (PB pour les intimes). L’instant d’un 60 minutes judicieusement remplies d’histoires réfléchies et débordantes d’authenticité, le public a été propulsé dans une dimension génératrice de mille images mentales. Voilà un humoriste qui se révèle à nous cette année au Zoofest avec un show solide et bien dosé!

Depuis sa sortie de l’École nationale de l’humour en 2010, Pierre-Bruno a vendu son âme à l’humour et a entre autres investi ses talents de scripteur à d’autres humoristes tels que Maxim Martin, Sylvain Larocque, Stéphane Rousseau.

Reconnu pour la justesse de ses textes, il s’est aussi démarqué dans l’écriture pour le web, ce qui l’a d’ailleurs mené à partager un Olivier comme auteur pour la websérie Fiston. Multi-fonctionnel, il s’est aussi fait connaitre à la télé comme comédien dans l’émission jeunesse Arrange-toi avec ça, diffusée à VRAK.TV. L’an dernier, il a été sélectionné pour faire partie de la série documentaire Les 5 prochains qui mettait en vedette 5 humoristes de la relève à surveiller de près. Bref, faire la liste de ses accomplissements-à-succès des dernières années pourrait faire l’objet d’un cahier à boudiner !

Son premier show « PB (En théorie) »

Sa tête est pleine d’idées. Il a de la répartie. Il est à l’aise sur un stage. Les éléments sont réunis pour entraîner son public avec lui dans une série de réflexions tirées de son vécu. Fan d’humour à l’américaine, il surprend par sa capacité à maîtriser l’art du stand up minimaliste. C’est ce qui lui permet d’insérer de l’humour (ou des malaises) dans des réflexions qui se collent aux nôtres. Pierre-Bruno excelle dans sa capacité à repousser les limites de notre imaginaire et à faire en sorte qu’on se surprenne à se visualiser en train de faire l’amour dans l’espace.

« [Le stand up à l’américaine] c’est la forme qui se rapproche le plus d’une discussion autour d’un verre avec des amis. Je peux amener le public où je veux et changer de direction quand ça me tente sans être pris dans une grosse mise en scène. Ça met aussi en valeur l’écriture, surtout que j’aime parfois explorer des thèmes un peu plus risqués. Le choix des mots peut faire toute la différence entre un gros rire ou un public silencieux de malaise. »

Photo de courtoisie

Photo de courtoisie

Après avoir testé ses propres numéros un peu partout au Canada, et aussi pas mal en Europe, l’heure est venue pour lui de se démarquer parmi la masse d’humoristes qui osent les grandes surfaces scéniques. On lui prédit un succès imminent. À voir pendant que le fruit est en plein processus de maturation dans le cadre du Zoofest, les 16, 18, 19, 20, 22, 23, 24 juillet aux Katacombes.

Vos commentaires