NOFX
Critique Publié le

D-Tox Rockfest à Montebello – Jour 2: NOFX, Hatebreed et Underoath

Samedi 18 juin 2011 – Marina de Montebello

Après une première journée hautement réussie pour le D-Tox Rockfest, le deuxième jour de ce festival se devait d’être à la hauteur. Les groupes à l’affiche n’ont certainement pas déçu et ont, pour certains, offert des prestations encore plus convaincantes que celles de la nuit précédente.

Plusieurs gros noms de la scène musicale canadienne étaient programmés en après-midi, afin de tranquillement réchauffer la foule pour les groupes qui les attendaient en soirée. The Flatliners a démontré ce qu’est du vrai bon punk canadien, tandis que les Cancer Bats ont offert une des meilleures prestations de la journée, notamment grâce à la fluidité du chanteur sur scène et à la reprise de la chanson Sabotage des Beastie Boys.

The Flatiners (photos par Karine Jacques)

Cancer Bats (photos par Karine Jacques)

Le groupe québécois Blind Witness a quant à lui attiré une grosse foule. Les solos de guitares y étaient à profusion et l’art du « headbanging » a amplement été pratiqué par la foule, encouragé par la groupe à maitriser cette pratique durant leur prestation.

 

Temps mort en fin d’après-midi

Xavier Caféine. Photo par Karine Jacques

C’est en fin d’après-midi que l’enthousiasme de la foule a semblé quelque peu s’éteindre, notamment durant la prestation de Xavier Cafeine, où le public était particulièrement absent. Malgré ses efforts pour animer les festivaliers, celui-ci a tout de même offert une prestation divertissante.

 

C’est malheureusement devant une foule particulièrement petite que le groupe The Bouncing Souls et CJ Ramone ont joué, et ce malgré leur titre sur la scène punk. Les Bouncing Souls ont tout de même séduit leur public en jouant leurs bons vieux classiques, tels que True Believers et Hopeless Romantic.

Du côté de CJ Ramone et de son groupe, ceux-ci ont immédiatement débuté leur spectacle avec la fameuse Blitzkrieg Bop, pour ensuite enchaîner avec tous les classiques des Ramones, question de nous les faire revivre pendant trente minutes.

 

Hatebreed prend le gouvernail

La soirée a rapidement pris un tournant plus excitant, lorsque Hatebreed est apparu sur la scène principale. L’intensité de la prestation en a fait l’un des plus grands moments du festival en entier. Ils auraient facilement pu être la tête
d’affiche du festival.

Les groupes québécois The Sainte Catherines et Grimskunk ont aussi été à la hauteur. Les gars des Sainte-Catherines étaient visiblement en forme et nous ont livré une prestation haute en énergie. Les membres de Grimskunk étaient quant à eux très agressifs sur scène, ce qui s’agence bien avec le contenu politique de leur musique.

Grimskunk (photos par Karine Jacques)

The Sainte Catherines (photos par Karine Jacques)


NOFX et Underoath concluent le tout

Avant que NOFX ne s’approprie la scène principale, le groupe Underoath a démontré qu’il était plus vivant que jamais avec une solide prestation, guidée par un chanteur rempli d’énergie.

Finalement, c’est Fat Mike et NOFX qui ont clôturé cette dernière soirée du D-Tox Rockfest de Montebello. Le groupe s’en est tenu à ses habitudes, c’est-à-dire faire ce qu’ils veulent sur scène, soit parler à n’en plus finir, insulter n’importe qui et parler de drogue. Les classiques comme Linoleum et Mattersville ont bien sûr été joué, tous introduits par le sarcasme et les blagues de Fat Mike.

On peut affirmer que le Rockfest de Montebello devient de plus en plus chaque année un arrêt incontournable parmi les nombreux festivals offerts au Québec. Deux jours de pure folie, où on ne fait que boire de la bière, s’amuser et surtout « rocker » au son de groupes de haut calibre.

* Consultez notre critique du Jour 1 du D-Tox Rockfest de Montebello avec photos!

Événements à venir

Vos commentaires