Vans Warped Tour

Critique: Paramore, 3Oh!3, Planet Smashers et plus au Vans Warped Tour à Montréal

Des valeurs sûres et des découvertes au Vans Warped Tour

Samedi 16 juillet 2011 – Parc Jean-Drapeau (Montréal)

Le Vans Warped Tour était finalement de passage à Montréal ce samedi au parc Jean-Drapeau avec une programmation sachant satisfaire les milliers de festivaliers présents. Autrefois un festival complètement dédié à la musique punk, on y retrouve maintenant des groupes qui représentent presque tous les styles de musique allant du hardcore au ska et même au pop.

A Day To Remember. Photo par Karine Jacques

En début de journée, les groupes hardcore se sont rapidement enchainés sur la scène principale. Attack Attack a ouvert le bal pour ensuite laisser place à The Devil Wears Prada, qui a rapidement démontré pourquoi ce style de musique est ce qui fait enflammer les foules ces dernières années. Le repos n’est pas une solution durant leur prestation. Les membres du groupe étaient clairement déterminés à se surpasser chanson après chanson.

Le talent des musiciens du groupe August Burns Red n’est pas passé inaperçu. Le groupe a offert un spectacle de grande qualité, avec des « breakdowns » dominants et où l’art du « headbanging » a été pratiqué à profusion par le public.

C’est cependant A Day To Remember qui a offert l’un des plus gros concerts de la journée. Leur grande agressivité sur scène a fait vibrer le parc Jean Drapeau au complet. Les membres du groupe se sont même assurés que pendant leur quarante minutes, personne ne reste debout sans bouger, reprennant à quelques reprises certains extraits de leurs chansons, n’étant pas satisfaits de la réponse de la foule.

 

Les vieux de la vieille!

Less Than Jake. Photo par Karine Jacques

Bien évidemment, plusieurs groupes vétérans du Warped Tour étaient présents afin de garder le ton punk du festival. Less Than Jake a probablement donné l’un des meilleurs spectacles de la journée principalement grâce à son sens de l’humour, eux qui n’étaient pas en mesure d’enchaîner deux chansons de suite sans se moquer de quelqu’un ou de quelque chose. Le groupe a repris la chanson thème de Bob l’éponge, en plus d’inviter un jeune homme sur scène pour lui faire une nouvelle coupe de cheveux. Du n’importe quoi à son meilleur.

Le groupe reggae hawaïen Pepper a quant à lui apporté le « party » sur la scène  Nintendo 3DS.

Unwritten Law. Photo par Karine Jacques

Les sympathiques membres de Unwritten Law ont offert un spectacle enthousiaste, tandis que Big D And The Kids Table ont été l’une des grandes surprises de la journée, grâce à la grande extravagance du chanteur. De plus, entendre la chanson Shining On au grand soleil ne pouvait que mettre un sourire à nos lèvres.

D’un autre côté, le groupe country/punk Lucero nous a permis de relaxer un peu avec une prestation très sereine, passionnée et entraînante.

 

De belles découvertes

Sharks. Photo par Karine Jacques

Le Vans Warped Tour est aussi l’occasion de faire des nouvelles découvertes, comme le suggère la scène Kevin Says où ce sont principalement des groupes émergents qui y jouent. Le groupe britannique Sharks était d’ailleurs présent sur cette scène. Ils nous rappellent un peu The Clash et possèdent une grande énergie qui pourrait les mener loin sur la scène punk.

The Wonder Years est un groupe pop punk qui grandit rapidement en popularité et leur prestation n’a fait que démontrer pourquoi ils sont aussi populaires auprès du public. La bonne humeur des membres du groupe et le plaisir apparent qu’ils ont à jour font de The Wonder years un groupe à surveiller.

The Wonder Years. Photo par Karine Jacques

Finalement, la grande découverte de la journée fut Lionize qui a épaté plusieurs spectateurs sur la scène Tilly/Alternative Press, notamment grâce à leurs nombreuses séances d’improvisation au milieu de plusieurs de leurs chansons.

 

Les valeurs sûres: Paramore, 3OH!3 et Planet Smashers

3OH3! Photo par Karine Jacques

3OH!3 et Paramore représentaient la musique pop pour cet arrêt du Vans Warped Tour à Montréal. 3OH!3 ont fait crier et danser toutes les adolescentes présentes sur le site avec leur gros hits radio Don’t Trust Me et My First Kiss. Le groupe s’est même permis de reprendre la chanson I Don’t Want To Miss A Thing de Aerosmith, qui a même fait chanter les punks qui attendaient pour la prestation de Less Than Jake, tout de suite après.

Le grand spectacle de la journée a certainement été la prestation de Paramore, qui a d’ailleurs attiré la plus grosse foule. La chanteuse du groupe, Hayley Williams s’est présentée sur scène souriante, en grande forme et en parfait contrôle de ses moyens, sachant très comment jouer avec son public.

Paramore. Photo par Karine Jacques

Malgré sa petite taille, Williams est une bête de scène généreuse et attachante, qui a grandement épaté grâce à son unique présence sur scène. Le groupe a ravi ses centaines de fans présents en jouant leurs grands classiques comme That’s What You Get et Misery Business.

Finalement, c’est le groupe ska montréalais The Planet Smashers qui a clôturé cette 17e édition du Vans Warped Tour au parc Jean Drapeau. Malgré la petite foule, aucun autre groupe aurait mieux conclut cette journée que les Smashers : c’était comme si la fête ne faisait que commencer lorsqu’ils sont arrivés sur scène.

 

 


Événements à venir

Vos commentaires