Frères Gissé

Critique humour | Enfin, le nouveau spectacle de Maxim Martin

Enfin, le nouveau spectacle solo de Maxim Martin était présenté en grande première au Théâtre St-Denis ce 25 février. Dévoilant une tout autre facette de sa personnalité, Maxim Martin a peut-être révélé son côté plus doux, mais a surtout prouvé qu’il n’a rien perdu de son mordant dans sa quête du bonheur.

maxim-martin

Photo de courtoisie, par Éric Myre

 

On croit qu’il sera plus sage, plus posé, plus modéré. C’est l’image que Maxim Martin donne en entrant sur une scène au décor simple, constitué d’éclairage au sol, accompagné d’une légère chanson originale d’Alex Nevsky. On croit vraiment qu’il aura changé alors qu’il commence avec un discours sur sa démarche pour être heureux. Il n’en est pourtant rien.

maxim-martin-02

Photo de courtoisie, par Éric Myre

Sobre depuis maintenant 6 ans, l’humoriste aborde assez fréquemment le sujet, mais ne tombe pas dans l’émotion clichée de la chose. Il y va plutôt d’un numéro hilarant sur ses premières expériences de drogue. On retrouve ainsi l’humoriste, qui nous racontait ses légendaires anecdotes de débauches, avouer qu’il a déjà participé à un quiz télévision « buzzé ».

 

Émouvant, mais pas trop

Maxim Martin présente une sorte de rétrospective d’événements, beaucoup de premières fois, qui font de lui qui il est. L’humoriste se dévoile, mais semble surtout faire la paix avec ses démons intérieurs. On s’attend souvent à tomber dans un discours un peu moralisateur, mais ce moment n’arrive jamais. Même lorsqu’il parle avec émotion de sa fille, il finit par tomber dans des gags sexuels en racontant comment il a perdu sa virginité.

C’est le même humoriste cru, aussi à l’aise sur scène, sinon plus, dans ce style introspectif. Parce qu’il a beau avoir trouvé le bonheur, Maxim Martin est quand même « le trou de cul dans l’avion qui rit d’une trisomique » et qui fait éclater de rire le public en racontant l’anecdote. C’est aussi lui qui parle de ses problèmes de drogues en disant qu’il a eu des problèmes d’érection pendant un trip à trois, « pour attirer l’attention » du public.

Il faut aimer ce genre d’humour, mais même dans la vulgarité, Maxim Martin a gagné en maturité dans plusieurs de ses propos et on sent que sa fameuse quête du bonheur fait de lui un homme et un humoriste meilleur. Le public était visiblement très heureux de retrouver Maxim Martin, vu l’ovation debout particulièrement longue qu’il lui a offert. Il annonce d’ailleurs des supplémentaires le 20 et 21 novembre 2015.

Photo de courtoisie, par Éric Myre

Photo de courtoisie, par Éric Myre

Vos commentaires