The Sainte Catherines

Critique concert: The Sainte Catherines – Le dernier show à Montréal

Vendredi 27 avril 2012 – Club Soda (Montréal)

Il y avait beaucoup d’émotions dans l’air vendredi soir au Club Soda alors que le fameux groupe punk montréalais The Sainte Catherines donnait son dernier spectacle à vie. Il faut avouer, les adieux ont été difficiles pour la foule et pour le groupe, mais heureusement les Ste-Cath ont donné tout un concert, qui restera gravé dans notre mémoire pour encore très longtemps.

Photo par Pierre Bourgault

« Pour la dernière fois, nous sommes les Sainte Catherines », furent les premiers mots du chanteur Hugo Mudie dès son  entrée sur scène. Accueilli par une imposante vague d’applaudissements, le groupe a ensuite vivement entamé les premières notes de Chub-E & Hank III Vimont Storie Part II.

Bien que les membres ne semblaient pas du tout pressés de terminer la soirée, tout s’est déroulé si rapidement. Le groupe a navigué son répertoire, passant d’une chanson que les membres avaient écrite lorsqu’ils avaient 17 ans à leurs plus récentes compositions tirées de Fire Works. Les chansons I’d Rather Be Part Of The Dying Bungee Scene et The Shape Of Drunks To Come ont semblé être parmi les préférées de la foule.

Les gars des Ste-Cath affichaient une présence très décontractée sur scène tout en bougeant avec vigueur. Le groupe était très généreux avec son public, interagissant régulièrement avec celui-ci, particulièrement Mudie qui ne se gênait pas pour approcher la foule et lui tendre le micro à maintes reprises.

 

S’éclater une dernière fois avec les Ste-Cath

Photo par Pierre Bourgault

Voir un spectacle des Sainte Catherines, c’est aussi regarder la belle complicité qui existe entre les membres. Il semblait évident que les membres de The Sainte Catherines jouaient autant pour leur propre plaisir personnel que pour celui du public. Mudie semblait même dédier à chacun de ses compagnons de scène les chansons I’ll Miss The Boys et Reinventing Ron Hextall (I Don’t Want To Say Goodbye) en leur chantant chacun quelques lignes face à face.

Bien évidemment, le groupe a passé une grande partie de la soirée à remercier des gens qui ont occupé une place importante dans sa carrière, mais aussi la foule.

Certains mercis semblaient plus faciles à dire que d’autres… À un certain point, le chanteur était complètement bouche bée et avait la voix quelque peu cassée. Or, ces discours étaient toujours soulignés par une grande ovation de la foule. Mudie a même profité de ses derniers moments de scène pour raconter certaines anecdotes de tournée, question d’être un peu nostalgique.

Le groupe The Hunters, en première partie. Photo par Pierre Bourgault.

Malheureusement, comme toute bonne chose a une fin, The Sainte Catherines ont dû conclure ce spectacle d’adieu. Avant de jouer les notes de leur dernière chanson, Hugo Mudie a gentiment « tendu le flambeau » au groupe d’ouverture The Hunters, que le groupe semble désigner comme la relève du punk québécois.

Il y avait certainement beaucoup d’émotion sur scène. Quelques larmes ont été versées chez certains membres et chacun affichait un sourire triste. On ne peut douter du fait que plusieurs spectateurs dans la salle avaient probablement des frissons à voir ces derniers moments de ce cher groupe, qui a été d’une grande importance pour le punk montréalais.

Finalement, nous étions tous tristes de laisser aller les Sainte Catherines, bien que nous soyons tous fiers de ce qu’ils ont accomplis.
Merci pour tout: pour le plaisir, les souvenirs, mais surtout pour la musique!

Photos en vrac
(par Pierre Bourgault)

The Sainte Catherines

Visionnez la galerie complète de Pierre Bourgault
– –

The Hunters (première partie)

 

Événements à venir

Vos commentaires