Philippe B

Critique concert: Philippe B et L à Coup de Coeur francophone

Coup de Coeur francophone, 11 novembre 2011 – L’Astral (Montréal)

Un vendredi soir en doublé à L’Astral hier soir alors que Philippe B a pris les devant du spectacle pour nous livrer sa musique envoûtante durant une petite heure pour ensuite laisser la place à L, artiste française récipiendaire du prix Félix-Leclerc aux récentes Francofolies de La Rochelle, qui n’a su captiver son public.

 

Philippe B

Encore une fois, Philippe B a su envoûter le public avec ses chansons magnifiques. La salle était pleine pour l’entendre performer des pièces de tous ses albums, très différents les uns des autres. Accompagné de ses deux guitares, de son harmonica et de son cocon de décor habituel (voir autre critique – Festival Diapason) dans lequel il se réfugie pour nous faire oublier la scène trop grande derrière lui, il s’est livré.

Verbo-moteur, trait de caractère qu’il avoue ouvertment, ses longues interventions entre chaque chanson auraient pu paraître éternelles et déranger la fluidité du spectacle, mais son charisme et son humour ont su captiver et n’ont fait qu’agrémenter sa présence et sa situation délicate que d’être seul sur scène. Ses explications sur le pourquoi du comment de ses pièces sont toutefois compensées par la concision de ses chansons, de ses «micro-chansons».

 

Tenue un peu trop relâchée…

Se présentant dans un costume d’apparat sur les photos promotionnelles de son dernier disque, Variations Fantômes, il est légèrement décevant de le voir apparaître vêtu d’un jeans fatigué, de chaussures de course et d’un simple t-shirt. Une chemise, avec cravate si l’on pousse un peu la note, pourrait définitivement changer la réception de ses pièces délicates, sensibles et parfois accompagnées d’échantillonnages de musique classique à l’image du dernier opus.

Demandant l’indulgence des auditeurs, Philippe B s’est installé au piano, puisqu’il y en avait un sur scène, pour deux  morceaux, défi qu’il a relevé haut la main. Son insécurité envers l’utilisation d’autres instruments nous rappelle que l’artiste est avant tout un excellent guitariste. Il l’a d’ailleurs démontré en nous offrant un solo de guitare aux accents blues dans la pièce Canyon, tirée de son premier album (Philippe B).

Un spectacle donc réussi, que plusieurs auraient certainement voulu plus long, se levant pour l’applaudir longuement à son départ. Pour les mélomanes ayant apprécié son dernier disque, il prépare pour février un spectacle avec le quatuor Molinari, afin de rendre justice aux échantillons de musique classique utilisés dans ses enregistrements. La représentation se déroulera au Conservatoire de Musique.

 

L

Raphaële Lannadère, artistiquement connue sous l’initiale L, était de la programmation du Festival Coup de Cœur francophone pour nous présenter son premier album Initiale. Initiale pour L évidemment, mais également pour la féminité que la lettre évoque et pour la mémoire de ses grand-parents dont tous les prénoms commencent par L.

L est dotée d’une voix raffinée et grave, mais approximativement juste et ne sortant parfois qu’en filet. On pourrait la comparer à Pauline Croze pour les sonorités, bien que cette dernière chantait avec justesse. Des chansons aux textes simplistes, à la limite du ridicule heureusement accompagnées de mélodies performées par de très bons musiciens.

Juchée sur des talons trop hauts, L ne pouvait ni se déplacer aisément, ni danser lors de ses rares chansons plus dynamiques. Cette stoïcité offrait pour l’œil un spectacle très décevant, puisque ses musiciens n’étaient pas plus engagés physiquement.

 

Bref, un spectacle faible visuellement et auditivement qui n’a su charmer la salle distinctivement moins remplie pour sa performance que pour celle de Philippe B et qui a continué de se vider peu à peu durant sa prestation. Les auditeurs majoritairement âgés, semblaient rester par politesse et tentaient de garder les yeux ouverts entre deux baillements. Pour ma part, après la dixième chanson je n’en pouvais plus.

 

Grille de chansons:

Château Rouge
Initiale
El Djazair
Je fume
Jalouse Rouge
Cocaïne
Yoko
Mr. Stanley
Mescaline
Pas de ciné
Cléo
Romance
Mon frère
Mes lèvres
Petite Rouge

Rappel

Lahssa
Les Corbeaux

Vos commentaires