Luc De Larochellière

Critique Concert: Luc De Larochellière à Montréal

Vendredi 12 novembre 2010 – Gésu (Montréal)

Quelques jours après avoir été élu « auteur et compositeur de l’année » au dernier gala de l’ADISQ, Luc De Larochellière faisait un arrêt à la salle Gésu, à Montréal, avec son spectacle Un toi dans ma tête.

Ce spectacle d’une durée de 2 heures, doté d’une acoustique sublime pour les oreilles, nous permet de constater à quel point Luc De Larochelière est un des pilliers de l’industrie musicale au Québec. Sa musique, ses textes et même ses fans vieillissent bien!


Un toi dans ma tête
au grand complet

Luc De Larochellière s’installe confortablement, accompagné de ses 3 musiciens et débute le spectacle avec Pour ne plus avoir peur, tiré de son plus récent album. Il s’exprime et promet que l’album Un toi dans ma tête sera joué en entier ce soir, ce qui semble plaire à la foule. Ses grands succès seront également interprétés dont Amère America, Chinatown Blues, Si je te disais reviens et Tu crack Marcel.

Il bafouille en oubliant des paroles sur la chanson La Mauvaise Herbe, écrite pour Marie Carmen,  mais il questionne la foule en demandant si quelqu’un connait l’album de Marie Carmen (!!?) en sachant la réponse à l’avance. Hélas, personne n’a pu l’aider à lui rafraîchir la mémoire.

La très délicate Si fragile et une rareté de son 2e album, Douce Jalousie, y sont aussi jouées avec précision. Il raconte une anecdocte assez inusitée par rapport à une visite à la pharmacie et les chansons jouées à la radio.

Avant la chanson Non-amour, mon amour, il se permet une flèche envers les stations de radios prétextant que cette chanson était pas assez « forte » pour être diffusée. Il boucle son spectacle avec Les Murs qui est la plus rock de son dernier opus, mais ce n’est pas fini…

Rappel généreux

Le rappel contient 4 chansons, dont l’incontournable Cash city et Six pieds sur terre.

Une fois de plus, avec une ovation bien sentie de gens satisfaits toutes générations confondues, Luc De Larochellière et ses musiciens en ont mis plein la vue (et les oreilles!) avec un spectacle qui doit faire rager ses détraqueurs, s’ils existent…

À quand un album contenant les chansons inédites mises de côté, pour satisfaire les vrais fans ?

Vos commentaires